Preloader Operavision
Hans Jörg Michel / Deutsche Oper am Rhein

Deutsche Oper am Rhein

La Reine des Neiges

Dans un pays lointain vit une Reine de conte de fées, mais tout n'est pas comme il semble ...

Jeune public | Lange

Chanté en allemand

Avec sous-titres en anglais, allemand et bientôt aussi en français

Une coproduction avec Theater Dortmund et Theater Bonn dans le cadre de  "Junge Opern Rhein-Ruhr"

Disponible à partir du
12.01.2018 à 19h00 CET

jusqu'au
11.07.2018 à 23h59 CET

Reine des NeigesAdela Zaharia
KayDmitri Vargin
GerdaHeidi Elisabeth Meier
Dame aux fleursAnnika Kaschenz
CorneilleFlorian Simson
PrinceBryan Lopez Gonzalez
PrincesseDimitra Kotidou
Fille banditKatharina von Bülow
RenneLukasz Konieczny
Grand-mère/ Femme finlandaiseSusan Maclean
Troll maladroitAïsha Tümmler
Troll godicheConny Thimander
Troll diableDavid Jerusalem
ChœursEtudiants du Robert Schumann Musikhochschule Düsseldorf et du Statisterie du Deutschen Oper am Rhein
OrchestreAltstadtherbst Orchester Düsseldorf


MusiqueMarius Felix Lange
Direction musicaleVille Enckelmann
Mise en scèneJohannes Schmid
DécorsTatjana Ivschina
CostumesTatjana Ivschina
LumièresVolker Weinhart
ChorégraphieAnna Holter
Chef des ChœursMarkus Fohr
DramaturgieDr. Bernhard F. Loges
Réalisation vidéoFriedrich Gatz
Production vidéoOliver T. Becker

1ère histoire : Qui traite d’un miroir et de ses morceaux

Le puissant Deubeltroll (le Troll de Diable) a créé un miroir magique qui fait paraître laid tout ce qui est bon et beau. Ses deux apprentis, Trotteltroll et Tölpeltroll, de montrer ce miroir au monde pour montrer à quel point il est laid.

Cependant, tandis que les deux trolls prennent le grand miroir vers le ciel, il commence à vaciller et tombe. Le miroir se brise en mille morceaux qui se dispersent partout sur la Terre. Les trolls tombent dans le Royaume de la Reine des Neiges et doivent maintenant obéir à tous ses ordres.

 

2ème histoire :  Un petit garçon et une petite fille

Tandis qu'il y a une tempête de grêle à l'extérieur, Kay et Gerda sont assis au chaud dans la chambre de leur grand-mère. Elle leur parle de la Reine des Flocons de neige, qui vient parfois regarder par la fenêtre pendant l'hiver. Kay se moque et menace de mettre la Reine des Neiges dans le poêle si elle s'approche de lui.

Quand la pluie cesse, les enfants vont dehors et chantent ensemble leur chanson sur la rose. Soudain un minuscule éclat du Miroir du Diable finit dans les yeux de Kay et ensuite, peu de temps après, dans son coeur. Il semble qu'il a soudainement changé et ne veut plus jouer avec son ami Gerda.

L'hiver arrive et Kay joue avec son traîneau dans la Grande Place. Les deux jeunes trolls, déguisés en enfants, tentent de le faire monter dans le grand traîneau de la Reine des Neiges. La Reine des Neiges enchante Kay en l'embrassant : il ne peut plus sentir le froid et oublie complètement son amie Gerda. La Reine des Neiges l’emmène à son château. Là il doit l'aider à résoudre une énigme.

 

3ème histoire : Le Jardin de la magicienne

C'est le printemps. Personne ne sait ce qui est arrivé à Kay donc Gerda pars seule chercher son ami. En chemin elle voit un merveilleux jardin fleuri et est accueillie gentillement par une Dame. Elle ensorcelle la petite fille avec un peigne qui estompe sa mémoire. Les fleurs dans le jardin racontent ses histoires, mais ce n'est que quand Gerda entend les roses chanter qu’elle se souvient de son ami Kay et continue son chemin.

 

4ème histoire : Prince et Princesse

En chemin Gerda rencontre une corneille qui raconte que la princesse a récemment épousé un jeune homme. Elle soupçonne que c’est Kay et emmène Gerda le trouver. Mais avant qu’elle n’atteigne le prince et la princesse Gerda s'endort et rêve du royaume scintillant de la Reine des Neiges. Elle voit son ami Kay : il est à moitié mort de froid et est occupé de résoudre l'énigme de la Reine.

Quand Gerda et la corneille atteignent le palais, le prince et la princesse sont toujours encore couchés. Quand Gerda se rend compte que le prince n'est pas Kay, elle commence à pleurer. Le prince et la princesse ont pitié d'elle et lui donnent des vêtements chauds et un carrosse doré pour continuer son voyage.

 

5e histoire: La Petite Fille des brigands

Les deux jeunes trolls se sont déguisés comme des cochers et détournent le carrosse de Gerda. Mais en passent par un bois, ils sont effrayés par une Fille bandit et se cachent. 

La fille bandit veut garder Gerda comme amie et l’emmène dans une caverne. Là, il y beaucoup d'animaux en cages. Les colombes disent à Gerda qu'ils ont vu Kay avec la Reine des Neiges. Gerda veut partir pour libérer Kay. La Fille bandit a pitié d'elle et envoie Gerda vers le grand nord en direction de la Laponie sur son renne.

 

6ème histoire : la Femme laponne

Le renne emmène Gerda à une vieille femme Sami qui est assise dans son sauna. Elle écoute l’histoire de la petite fille et le renne demande à cette femme sage d'accorder à Gerda assez de pouvoir pour atteindre la Reine des Neiges.

Mais la vieille femme finlandaise ne peut pas aider Gerda parce que la plus grande force est déjà présente dans le cœur aimant de Gerda. Ainsi Gerda se met en route seule et se fraye un chemin dans la neige profonde.

 

7ème histoire : Ce qui s'était passé au château de la reine des neiges et ce qui eut lieu par la suite

Kay tente désespérément d'arranger les fragments de glace de la Reine des Neiges. Il doit former le mot ‘éternité’ : ce n'est qu'alors que la Reine des Neiges le relâchera. Quand Gerda trouve son ami elle lui rappelle le secret des roses et lui chante la chanson. Alors, lorsque Kay entend son amie chanter, les éclats du miroir du Diable se détachent de son cœur et son œil et il peut enfin reconnaître Gerda. Ensemble ils forment le mot et Kay est libre. Quand ils entendent l'arrivée de Reine des Neiges, ils s’encourent rapidement et s’évadent du palais.

La Reine des neiges trouve le mot ‘éternité’. Mais avant qu'elle puisse comprendre ce qui s'est passé, Trotteltroll et Tölpeltroll entrent et trébuchent sur les fragments de glace et détruisent le mot. La Reine des Neiges ne peut pas reconstruire le mot.

Kay et Gerda rentrent à la maison à pied, main dans la main et sont enchantés car c’est l'été à nouveau.

Lisez le conte ici!

Marius Felix Lange a composé un nouvel opéra titillant basé sur le conte de La Reine des Neiges de Hans Christian Andersen. Mais qui était ce fabuleux écrivain de contes ? Quelle est son histoire ?

L’écrivain danois Hans Christian Andersen est connu de par le monde pour ses contes de fée. Certaines de ses histoires fantastiques ont été traduites dans plus de 80 langues et ont fait l'objet d'innombrables adaptations pour la scène, le ballet, les pièces radiophoniques et le cinéma. Ceux-ci continuent de divertir et de ravir les gens de par le monde encore aujourd’hui. De ses 168 histoires (approximatives), certaines sont de renommée mondiale. Chacun peut s’y retrouver : nous pouvons rire des Nouveaux habits de l’empereur, se rappeler de comment, enfants, nous prenions un nénuphar pour descendre une rivière dans Poucelina, et comme certaines d’entre nous rêvaient de rencontre un prince charmant en entendant l’histoire de La petite sirène.  Le génie d’Andersen réside en sa capacité à décrire des contes danois de la perspective d’enfants, érigeant des mondes fantastiques à découvrir avec leur imagination. Et ainsi aujourd’hui, encore plus d’enfants peuvent devenir un beau cygne avec Le Vilain Petit Canard, trembler d’empathie avec La Petite Fille aux allumettes ou s’essayer à souffrir d’un petit pois dans le dos telle La Princesse au petit pois. Tant les enfants se réjouissent à suivre ces personnages dans leurs aventures, les adultes peuvent y voir une symbolique et des leçons de vie.

« Cette histoire, je l'ai entendue dans mon enfance. Chaque fois que j'y pense, je la trouve plus intéressante. Il en est des histoires comme de bien des gens : avec l'âge, ils attirent de plus en plus l'attention. » Hans Christian Andersen, de Ce que le Père fait est bien fait

Les histoires vives et la personnalité engageante de Hans Christian Andersen ont charmé de nombreuses personnalités de son époque. Entre autres, il a rencontré Alexandre Dumas, Heinrich Heine, Jacob Grimm, Carl Maria von Weber, Charles Dickens ainsi que Clara et Robert Schumann. Peu importe où il allait, il pouvait compter sur le soutien de gens bien établis, devenus de vrais fans.

« Aurais-je pu rêver semblable félicité quand je n’étais que le vilain petit canard ! » - Hans Christian Andersen, Le Vilain Petit Canard

Il ne pouvait cependant pas oublier ses débuts humbles et difficiles, enfant-ouvrier dans une usine textile, avec une mère alcoolique. Son grand-père souffrait de maladie mentale. Hans Christian Andersen ne s’est jamais marié et n’a pas fondé de famille, bien qu’il était entouré d’énormément d’amis. Son premier amour, Riborg Voigt, lui avait écrit une lettre d’adieu qu’il a gardé près de lui jusqu’à sa mort.

L' opéra de Marius Felix Lange Die Schneekönigin ("La Reine des Neiges") se base sur le conte de fée du même nom du fameux écrivain danois Hans Christian Andersen. C'est une histoire d'aventure pour enfants qui a différents niveaux de lecture.

Dans La Reine des Neiges, un éclair enchanté frappe Kay au cœur lui faisant oublier tout ce qu'il considérait autrefois comme bien. Sa bien-aimée Gerda ne l'abandonne pas et entreprend une quête épique pour son cher ami, qui a été fait prisonnier par la reine des neiges dans son palais de glace.
La musique de Lange et le texte d'Andersen offrent une occasion idéale pour initier les jeunes élèves au monde de l'opéra. Le langage musical figuratif du compositeur, ses paysages sonores, ses rythmes envoûtants et ses motifs incisifs permettent même aux très jeunes élèves d'entrer dans le monde de la musique et de l'opéra contemporain.
Les exercices individuels et les suggestions d'activités se réfèrent à différents groupes cibles. Les activités peuvent être simplifiées ou combinées en fonction des compétences, du niveau de connaissance et de l'intérêt des enfants.