Preloader Operavision

« Écoutez ce que la Terre essaie de nous dire »

Un entretien avec le directeur artistique de The Opera Story, Hamish Mackay

Il ne fait aucun doute que Hamish Mackay est passionné par l'opéra. Il a travaillé avec ENO et Nevill Holt Opera en tant que producteur et a co-fondé The Opera Story, une jeune compagnie d'opéra dédiée à la création de nouveaux opéras, afin de contribuer à assurer l'avenir du genre. Nous l'avons intercepté alors qu'il se rendait à Inverness en train couchette pour l'interroger sur Episodes, une série de courtes créations numériques qu’il a commandée en pleine période de crise sanitaire.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le contexte spécifique dans lequel Episodes est né ?

Nous étions sur le point de monter sur scène pour notre dernière commande, Pandora’s Box, lorsque le confinement est arrivé. Nous avons rapidement réagi en 24 heures pour filmer l'opéra dans son intégralité, puis nous avons passé le mois suivant à faire le montage. Pendant ces premiers jours de confinement au montage, j'ai envisagé une période très incertaine, et ma première pensée a été de continuer à créer. Faire ce que je fais le mieux, et ce que j'aime faire.

Vous avez commandé les courtes créations d’Episodes pendant le confinement. Comment avez-vous choisi les artistes ? Les avez-vous abordés avec une ligne directrice précise ou leur avez-vous laissé carte blanche ? Et comment avez-vous fait en sorte que la série conserve un sentiment d'unité malgré la diversité musicale et thématique ?

J'ai organisé un appel Skype (avant que Zoom ne devienne populaire) avec un groupe d'auteurs et de compositeurs avec lesquels j'avais travaillé ces derniers temps et je leur ai demandé s'ils pouvaient être intéressés par la création d'une série de créations numériques. Je leur ai expliqué que je voulais réaliser deux choses : faire sourire les gens, et les faire réfléchir à cette époque particulière. J'ai trouvé une douzaine d'idées, certaines comiques et d'autres plus sérieuses liées à l'environnement. Nous avons ensuite discuté de ces idées et les auteurs et compositeurs ont choisi celles qu'ils voulaient mettre en œuvre. Plus tard, quelques artistes sont venus me voir avec d’autres idées.

Comme vous le dites, ces courtes créations sont très diverses en termes de style et de sujets. Deux éléments les gardent unifiées à mes yeux, l'une étant le langage musical, la seconde étant le thème dominant : commenter « cette période particulière ».

Comment pouvons-nous attendre des gens qu'ils écoutent ou sensibiliser un nouveau public si nous racontons toujours les mêmes histoires ?

Hamish Mackay

Dans ce projet, votre objectif était de « parvenir à ce que les gens écoutent et ne reviennent pas directement à de vieilles mauvaises habitudes qui peuvent être nuisibles pour nous tous, principalement sur le plan environnemental ». Quel rôle l'art devrait-il jouer dans la sensibilisation aux questions environnementales ? Comment ce changement de paradigme peut-il se refléter dans une action durable ?

Oui, à 100 %. En tant qu'animaux, notre instinct est d'apprendre, et en tant qu'humains, nous avons une énorme capacité, mais nous fermons aussi les yeux sur beaucoup de choses. L'un de ces éléments (qui est aussi très cher à mon cœur) est l'environnement. Dans cette série, outre les sourires, je voulais créer quelques morceaux portant un message fort mais positif. Faire en sorte que les gens écoutent ce que la Terre essaie de nous dire. Nous agissons comme si la planète nous appartenait et que nous pouvions en abuser comme bon nous semble, mais nous devons la respecter et en prendre soin, comme elle le fait pour nous.

L'art est plus efficace lorsqu'il nous éloigne de la réalité ou lorsqu'il commente quelque chose de pertinent. Il a le pouvoir de dire tellement de choses, et l'opéra en particulier a la capacité de raconter ces histoires contemporaines qui ont besoin d'être racontées. Cependant, je pense que cette diversité de répertoire doit se produire à toutes les échelles, petites et grandes, pour opérer une réelle différence. Comment pouvons-nous attendre des gens qu'ils écoutent ou sensibiliser un nouveau public si nous racontons toujours les mêmes histoires ?

Ayant ces réflexions à l’esprit, quel est votre rêve pour l'avenir de l'opéra ? Comment peut-il devenir plus courageux et plus inclusif ?

Ce que nous présentons sur scène en dit long sur les personnes que nous voulons mettre en avant. Mon rêve pour l'avenir de l'opéra serait donc que nous ayons un vaste répertoire sur toutes les scènes, grandes, moyennes et petites. Raconter beaucoup plus d'histoires contemporaines et pertinentes sans pour autant perdre en qualité.

Episodes – Regardez les 12 courtes créations digitales sur OperaVision