Preloader Operavision
Mirosław Pietruszyński

Polish National Opera

Gala d'ouverture - 10ème Concours International de Chant Moniuszko

Célébrons la magie de Moniuszko, le père de l'opéra polonais.

Concerts | Moniuszko

Des ex-lauréats retournent sur scène pour interpréter des arias de Le Manoir hanté, Halka et La Comtesse ainsi que les plus beaux morceaux de Moniuszko.

 

La 10e édition du Concours International de Chant Stanisław Moniuszko coïncide avec le 200e anniversaire de Moniuszko. En cette occasion, le gala d’ouverture du concours organisé au Teatr Wielki - Polish National Opera mettra en vedette les lauréats précédents dans un programme d’arias et de chansons du  « Père de l’opéra polonais » exclusivement.

Chanté en polonais.
Pas de sous-titres disponibles pour cette performance.

Disponible à partir du
05.05.2019 à 19h00 CET

jusqu'au
04.11.2019 à 23h59 CET

Chanteurs (lauréats des éditions précédentes)
--------------
Olga BusuiocSoprano
Ewa TraczSoprano
Joanna ZawartkoSoprano
Urszula KrygerMezzo-soprano
Agata SchmidtMezzo-soprano
Jakub Józef OrlińskiContre-ténor
Rafał BartmińskiTénor
Konu KimTénor
Łukasz GolińskiBaryton-Basse
Adam PalkaBasse
OrchestreOrchestre du Teatr Wielki


MusiqueStanisław Moniuszko
Direction musicaleTadeusz Kozłowski

Toutes les œuvres ont été composées par Stanisław Moniuszko

HALKA

Mazurka (Acte 1)
Orchestre du Teatr Wielki

 

LE MANOIR HANTÉ

Air de Miecznik – Kto z mych dziewek
Łukasz Goliński, bass-baritone

Air de Hanna – Do grobu trwać w bezżennym stanie
Ewa Tracz, soprano

Dumka de Jadwiga  – Biegnie słuchać w lasy, w knieje
Urszula Kryger, mezzo-soprano

 

LA CONTESSE

Air du contesse –  Zbudzić się z ułudnych snów
Joanna Zawartko

 

CHANSONS

Stary kapral
Adam Palka, bass

Łza
Jakub Józef Orliński, countertenor

Prząśniczka
Jakub Józef Orliński

ENTRACTE

HALKA

Highland danses
Orchestra of the Teatr Wielki

Air de Halka – Gdyby rannym słonkiem
Olga Busuioc, soprano

Air de Jontek – Szumią jodły na gór szczycie
Rafał Bartmiński

Cavatina de Halka  – Ha! dzieciątko nam umiera
Joanna Zawartko, soprano

 

CHANSONS

Znasz-Li Ten Kraj
Konu Kim

Do Niemna
Urszula Kryger
  

Niepewność
Jakub Józef Orliński

Kozak
Łukasz Goliński

Sen, Tęsknota
Agata Schmidt, mezzo-soprano

Krakowiaczek
Rafał Bartmiński, tenor
 

 

LE MANOIR HANTÉ ​

Air de Skołuba – Ten zegar stary
Adam Palka

Air de Stefan – Cisza dokoła
Konu Kim

Duette de Hanna et Jadwiga – Już ogień płonie
Ewa Tracz, Agata Schmidt

Mazurka (Acte IV)
Orchestre du Teatr Wielki

Stanisław Moniuszko est un compositeur polonais, aujourd'hui encore largement considéré comme le créateur du Polish National Opera.

Il est né en 1819 à Ubiel, dans l'actuelle Biélorussie. Il a commencé à apprendre la musique avec sa mère. Lorsque sa famille déménage à Minsk, il commence ses études avec Dominik Dziewanowski, puis continue sa formation avec August Freyer à Varsovie. Juste avant le soulèvement de novembre 1830, la famille retourne à Ubiel. En 1836, Moniuszko déménage de nouveau à Berlin pour étudier la musique avec Carl Rungenhagen, le directeur de la Singakademie de la ville.

Après avoir terminé ses études en 1840, Moniuszko retourne en Pologne. Il épouse Aleksandra Müllerówna, qu'il avait rencontrée quelques années auparavant, et s'installe à Vilnius, gagnant sa vie comme organiste à l'église Saint-Jean. Parallèlement, il s'implique dans des projets artistiques destinés à animer la vie musicale de la ville. Il organise des représentations de ses opéras et opérettes dans des salons privés.

En 1847, sous l'influence de Włodzimierz Wolski, un homme de lettres de Varsovie, Moniuszko écrit l'opéra en deux actes Halka, qui est joué en version concert à Vilnius, et connaît un succès local. Les contacts du compositeur avec la bourgeoisie et l'aristocratie de Varsovie, comme Józef Sikorski, rédacteur en chef du magazine musical Ruch Muzyczny, et le général Ignacy Abramowicz, directeur de l'administration du théâtre d'Etat, vont toutefois apporter un changement significatif à la vie et à la carrière de Moniuszko.

L’année déterminante est 1858, lorsqu'une nouvelle version en quatre actes de Halka est créée. Peu après, le général Abramowicz nomme Moniuszko chef des opéras polonais au Teatr Wielki de Varsovie. A partir de ce moment, Moniuszko présentera chaque année un nouvel opéra. Son Flis (Le passeur) a fait ses débuts à la fin de 1858, Hrabina (La Comtesse) a été créé en 1860 et le Verbum Nobile en 1861. Alors que les tensions augmentent à Varsovie avec le début du soulèvement de janvier 1863, la première de Straszny dwór (Le manoir hanté) de Moniuszko fut retardée. Considérée comme la plus grande réalisation de Moniuszko avec Halka, elle n'a fait ses débuts qu'en 1865. Avant sa mort, Moniuszko avait réussi à achever Paria et Beata, laissant quelques autres œuvres inachevées.

Installé à Varsovie, Moniuszko exerce un poste à l'Institut de Musique nouvellement ouvert, et enseigne l'harmonie et le contrepoint. La grande famille de Moniuszko (Stanisław et Aleksandra avait dix enfants) vivait près du Teatr Wielki. Aujourd'hui, on peut voir des plaques commémorant le compositeur sur les murs des bâtiments de la rue Mazowiecka et dans la vieille ville. Stanisław Moniuszko est entré dans l'histoire comme « le père de l'opéra polonais » et comme l'un des principaux compositeurs polonais de chansons artistiques. Il a compilé une collection de plus de deux cents chansons intitulée Śpiewnik domowy (Songbook for Home Use), qui est un précieux contrepoint à l'héritage romantique de Franz Schubert et Robert Schumann. La chanson la plus populaire de la collection est' « Prząśniczka ».

Stanisław Moniuszko mourut d'une insuffisance cardiaque en 1872 à Varsovie et fut enterré dans le cimetière Powązki. Un musée qui lui est consacré a été créé à Ubiel dans les années 1980. La plupart de ses œuvres sont conservées à la bibliothèque de la Société de musique de Varsovie, que Moniuszko a cofondée.

Largement reconnu comme compositeur d'opéra et de chansons d'art, Moniuszko a également écrit de la musique de chambre, de ballet, de piano et d'orgue.