Preloader Operavision
Chris Christodoulou

Royal College of Music

Albert Herring 

Maman peut te garder prisonnier. Le rhum peut te libérer.

Opéras | Britten

Un timide marchand de légumes est élu « Roi de Mai » après que toutes les filles de la ville aient été jugées indignes d'être Reine. À l'aide d'une boisson corsée, il se libère des attentes de la société et apprend à s'affirmer. 

 

Dirigé par le célèbre interprète de Britten et directeur de l'Opéra du Royal College of Music, Michael Rosewell, cette performance d'Albert Herring de Britten présente le meilleur de l'Ecole Internationale d'Opéra du Royal College of Music. La célèbre soprano écossaise, ancienne élève et enseignante de ce prestigieux établissement, Janis Kelly, interprète Lady Billows.

Sous-titré en anglais, avec possibilité de traduire automatiquement dans 114 langues.

Musique de Boosey & Hawkes Music Publishers Limited

Disponible à partir du
21.09.2018 à 19h00 CET

jusqu'au
20.03.2019 à 23h59 CET

Albert HerringNick Pritchard
Superintendent BuddMatt Buswell
SidNicholas Morton
NancyAngela Simkin
EmmieCatriona Hewitson
Lady BillowsJanis Kelly
Miss WordsworthNatasha Day
Florence PikePolly Leech
Mrs HerringAmy Lyddon
CisRowan Pierce
The OutsiderMichael Taylor Moran
Mr GedgeJulien Van Mellaerts
Mr UpfoldJoel Williams
HarryMax Todes
OrchestreRoyal College of Music Opera Orchestra


MusiqueBenjamin Britten
LivretEric Crozier
Direction musicaleMichael Rosewell
Mise en scèneLiam Steel
DesignerAnna Fleischle
LumièresJoshua Carr
Chef des CostumesJools Osborne
Directeur de productionPaul Tucker
RégisseurRachael Hewer
Royal College of Music

Acte I

Dans la salle paroissiale d’un petit bourg de Suffolk, Lady Billows préside une réunion de comité afin de choisir une fille convenable qui puisse être couronnée Reine de Mai. Sa gouvernante, armée de rapports concernant des comportements indignes, condamne chacune d'entre elles jusqu’à ce qu’il n'en reste aucune. Mais pourquoi la vertu devrait-elle être une prérogative du sexe féminin? On propose l’idée d'un Roi de Mai et le comité choisit d'honorer Albert Herring, le fils veuf du marchand de légumes. Sa réputation est impeccable, et sa timidité et sa peur des filles sont notoires. Le comité tout entier se porte volontaire pour offrir la bonne nouvelle à Albert et à sa mère.

Le même jour, au magasin de légumes des Herring, Sid, l'assistant du boucher, taquine Albert quant à son inexpérience. Albert est mal à l'aise de voir Sid séduire ouvertement Nancy, mais cela le pousse à s'interroger sur la simplicité de sa vie et celle de sa mère. Lorsque Lady Billows et son entourage viennent féliciter Albert d'avoir été choisi comme May King, Mme Herring est ravie mais Albert craint que cela ne fasse de lui la risée de la ville.

Acte II

Trois semaines plus tard, le 1er mai est enfin arrivé. Dans la salle paroissiale, Florence et Nancy se pressent pour terminer la fête du village. Sid a une idée afin de semer la zizanie et part avec Nancy pour lui raconter son plan. Lorsqu’ils reviennent avec de la limonade pour le festin, Sid corse la limonade d’Albert avec du rhum. Les invités arrivent, bientôt suivis par Albert. Lady Billows commence les festivités par un discours de bienvenue qui se transforme en un sermon passionné qui met en garde les jeunes de la ville contre l’immoralité. La cérémonie se termine par un toast à Albert et à Lady Billows. Albert vide sa tasse de limonade corsée, ce qui lui donne le hoquet.

Après les festivités, Albert enivré rentre chez lui. Il entend quelqu’un siffler depuis l'extérieur: c'est Sid qui appelle Nancy devant sa fenêtre. Elle sort dans la rue et ils rient de l'apparence et de l’attitude d'Albert. Au cours de leur conversation, Albert découvre que Sid a glissé du rhum dans sa boisson. Après avoir entendu les amants se caresser dans la rue, Albert ne peut plus supporter le joug de sa chasteté. Il part avec son argent pour se payer une petite aventure, manquant de justesse sa mère alors qu'elle rentre chez elle.

Acte III

Le lendemain matin, la disparition d'Albert a ébranlé la ville. Nancy reproche à Sid de ne pas être vraiment préoccupé par sa disparition. Mme Herring, complètement désemparée et convaincue de la mort de son fils, se penche sur la seule photographie qu’elle a de lui. Lorsque la police découvre la couronne du 1er mai d'Albert écrasée sur la route, Mme Herring et les habitants de la ville pensent que cela confirme la mort d'Albert et ils se perdent en lamentation. Albert revient enfin. Lorsque les élites de la ville demandent à savoir où il est allé, Albert raconte avec assurance sa nuit de débauche alcoolisée. Sa description de sa soirée de péché choque et interpelle sa mère et l'élite du village, tandis que Sid et Nancy sont proprement impressionnés. Avec une toute nouvelle assurance, Albert jette sa couronne en sachant qu'il peut envisager un avenir où il sera enfin fidèle à lui-même.

5 choses à savoir sur Albert Herring

1° Un compositeur originaire de Suffolk

Né le jour de la Sainte Cécile dans le port de pêche de Lowestoft, Suffolk, Benjamin Britten est un compositeur prolifique qui fut couronné de succès dès son plus jeune âge. Pacifiste et objecteur de conscience qui cherchait à échapper à la guerre imminente en Europe, il quitta l'Angleterre en 1939 avec son partenaire Peter Pears pour suivre leurs amis, le poète WH Auden et le romancier Christopher Isherwood, aux États-Unis. Sur place, Britten tomba sur des poèmes de George Crabbe datant du 18ème siècle, qui étaient enracinés dans le paysage de Suffolk. Souffrant du mal du pays, le compositeur et Pears retournèrent en Angleterre en 1942. Accepté comme objecteur de conscience, il commença à écrire son premier opéra, Peter Grimes, basé sur le poème tragique de Crabbe à propos d’un pêcheur d’Aldeburgh, « The Borough ». Sa première triomphale à Londres, un mois après la fin de la guerre en Europe, l’incita à écrire son deuxième opéra, The Rape of Lucretia. Il l’acheva en quatre mois seulement, mais sa tournée ultérieure dans les villes de la province d'Angleterre fut un échec financier coûteux. Décidant qu'une comédie pourrait attirer un public plus large, Britten passa l'hiver 1946 et le printemps 1947 à composer Albert Herring, son troisième opéra et son second se passant à Suffolk.
 
2° Librettiste, réalisateur et ami

Eric Crozier, metteur en scène de théâtre et librettiste d’opéra britannique, a longtemps collaboré avec Britten. Il a mis en scène le premier opéra du compositeur, Peter Grimes, à Sadler's Wells en 1945, ainsi que son second, The Rape of Lucretia, à Glyndebourne l'année suivante. Ils ont co-fondé le groupe English Opera et ont été co-fondateurs et directeurs artistiques du festival d'Aldeburgh. Francophile engagé, c'est Crozier qui proposa d'adapter la nouvelle de Guy de Maupassant, Le Rosier de Madame Husson, en opéra de chambre et de transposer l'action d’une ville fictive à Suffolk. Au lieu d'inviter un autre librettiste, Britten a demandé à Crozier d'écrire le texte pour Albert Herring. Il y écrivit le personnage de Nancy pour sa future deuxième épouse, Nancy Evans, une mezzo-soprano qui avait co-créé le rôle de Lucretia aux côtés de Kathleen Ferrier. Les archives de Crozier et Evans sont conservées à Aldeburgh.
 
3° « The English Opera Group »

Afin d’avoir un contrôle artistique, financier et administratif total sur leurs projets de mise en scène d’opéra anglais, Britten, Crozier et l'artiste John Piper fondèrent « The English Opera Group ». Il fut constitué sans but lucratif et visait à présenter des saisons annuelles d'opéra contemporain en anglais ainsi que des œuvres classiques appropriées, y compris celles de Purcell. Au début de 1947, le Groupe publia une brochure annonçant leur projet au public: « Nous pensons que l’heure est venue pour l’Angleterre, qui n’a jamais eu l’opéra comme tradition, mais a toujours dépendu d’un répertoire d’œuvres étrangères, de créer ses propres opéras. L'opéra est moyen d'expression artistique essentiel, aussi bien que la musique orchestrale, le théâtre et la peinture. Son absence a entraîné un certain appauvrissement de la vie artistique anglaise. » Au moment de la publication de ce pamphet, Britten écrivait déjà son troisième opéra, Albert Herring. Sa première représentation et la reprise de The Rape of Lucretia donna naissance à la première saison du groupe, qui s’est ouverte à Glyndebourne le 20 juin de la même année. Le groupe présenta plusieurs nouveaux opéras, dont The Bear, de William Walton, et Punch and Judy, de Harrison Birtwistle, avant sa dissolution en 1980, à la suite d’une mise en scène de Britten de Songe d’une nuit d’été.

4° Thèmes persistants

Albert Herring, le troisième opéra de Britten, est une comédie légère qui se déroule dans la ville pittoresque de Suffolk, à Loxford, un lieu fictif qui ressemble de façon frappante à la vraie ville de Tunstall, à Suffolk. Il semble qu’un monde sépare cet univers des cruels derniers jours du Royaume Romain tels que décrits dans le deuxième opéra du compositeur, The Rape of Lucretia, qui à son tour ne pourrait guère être plus différent des grands paysages marins que l’on retrouve dans son premier opéra, Peter Grimes. Néanmoins, tous trois partagent des thèmes persistants, principalement la corruption de l'innocence, la place de l'outsider dans la société et, tel que Britten résumait son premier opéra, « la lutte de l'individu contre les masses ». Peter et Albert sont tous deux victimes, chacun à leur manière, de la suspicion et de la réprobation d’une petite ville. De même, Lucrèce et Albert sont des exceptions vertueuses parmi leurs pairs libidineux. Des trois, seul Albert évite un destin tragique, ce à quoi il parvient en corrompant volontairement sa propre innocence et en contournant les attentes de la moitié de la société afin d’être accepté par l'autre.

5° Jeunes talents

L’Ecole Internationale d’Opéra du Royal College of Music est une communauté spécialisée où les meilleurs jeunes chanteurs du monde entier se rassemblent pour travailler avec des professionnels de premier plan et se préparer à une carrière d'opéra internationale. Dame Joan Sutherland, Sir Thomas Allen, Sarah Connolly et Gerald Finley font partie des célèbres artistes qui ont commencé leur carrière là-bas, tout comme la soprano écossaise Janis Kelly, qui incarne Lady Billows.