Preloader Operavision
Michel Schnater

Dutch National Opera & Ballet

Faust [titre provisoire]

Moult compositeurs, une multitude de voix

Opéras

Prenant le personnage de Goethe comme point de départ, FAUST [titre provisoire] est un vaste montage de différentes performances, avec un chœur, un orchestre, des solistes et la grande richesse musicale, passant du répertoire classique à un répertoire moins connus.

 

Le Dutch National Opera invite une nouvelle génération d’artistes néerlandais à explorer de nouveaux paysages dans le monde de l’opéra. Le résultat nous expose une réflexion poétique et musical sur qui nous sommes et où nous nous dirigeons.

Enregistré le 24 septembre 2020.

 

Chanté en plusieurs langues. Sous-titres en anglais et néerlandais avec la possibilité de traduire automatiquement dans plus de cent autres langues. Les détails des œuvres interprétées se trouvent dans l'onglet L'histoire.

Disponible à partir du
20.11.2020 à 19h00 CET

jusqu'au
19.02.2021 à 12h00 CET

Solistes Olga Busuioc, Polly Leech, Martin Mkhize et Fang Fang Kong
Interprètes Alaaedin Baker, Renato Bertolino, Lidiane Moreira, Federica Panariello, Renzo Popolizio, François Vincent
Orchestre The Netherlands Philharmonic Orchestra
Chœurs Chorus of Dutch National Opera, Nieuw Amsterdams Kinderkoor
Concept et création Lisenka Heijboer Castañon, Manoj Kamps, Niels Nuijten, Antonio Cuenca Ruiz, Hendrik Walther, Janne Sterke, Akim Moiseenkov
Compositions Hector Berlioz, Arrigo Boito, Lili Boulanger, Emmanuel Chabrier, Julius Eastman, George Frederic Handel, Reinbert de Leeuw, Gustav Mahler, Florence Price, Franz Schubert, Chavela Vargas, Claude Vivier
Compositions et arrangements Lochlan Brown, Bruno Coulais, Ravi Kittappa, Lingbo Ma, Florian Magnus Maier, Grace-Evangeline Mason, Martín Mayo, Marc Migó, Akim Moiseenkov, Vasile Nedea, serpentwithfeet, Thuthuka Sibisi, Rick van Veldhuizen, Maretha van der Walt


Direction musicale Manoj Kamps
Mise en scène Lisenka Heijboer Castañon
Décors Janne Sterke, Hendrik Walther
Costumes Janne Sterke
Conception lumière et vidéo Hendrik Walther
Conception sonore Akim Moiseenkov
Dramaturgie Antonio Cuenca Ruiz, Niels Nuijten
Consultants en dramaturgie MeLê Yamomo, Luc Joosten
Chef des Chœurs Ching-Lien Wu
Chef des Chœurs d'enfants Anaïs de la Morandais

L'été 2020. Le monde est en proie à une pandémie sans précédent. Le monde tel que nous le connaissons est soumis à une pression immense.

Cette crise a aussi impacté le Dutch National Opera. La nouvelle production Mefistofele d’Arrigo Boito, un opéra connu basé sur le Faust de Goethe, ne peut être jouer. Quatre ans de préparation – la programmation à l’opéra se fait toujours très en avance – ne peuvent pas mener à une représentation qui devait non seulement ouvrir une nouvelle saison, mais aussi une nouvelle ère artistique.

Dans ce contexte, Lisenka Heijboer Castañón et Manoj Kamps ont rempli un espace. Leur mission : prendre le Faust de Goethe comme point de départ et rendre la production flexible, afin qu'elle puisse être adaptée aux changements des mesures et des protocoles.

Dans une cocotte-minute artistique, FAUST [titre provisoire] a été créé en seulement trois mois. Le titre a été choisi alors que le projet n'était pas encore très clair, si ce n'est qu'il pouvait encore aller dans tous les sens. Travail en cours.

En plus du répertoire existant de Faust, des morceaux d’archives musicales de l'équipe artistique et des interprètes ont été inclus. Les choix sont personnels, nichés dans le corps des personnes concernées.

L'univers musical de FAUST [titre provisoire] est stratifié et polyphonique. Le répertoire classique est présent, mais aussi des d'œuvres moins connues. En outre, plusieurs compositeurs contemporains ont été invités à ajouter leur voix à ces œuvres, aussi forte ou subtile soit-elle.

Né hors des limites, FAUST [titre provisoire] est un spectacle qui célèbre l'abondance.

 

Le programme

PROLOGO IN CIELO
(de Mefistofele)
Arrigo Boito & Martín Mayo

AIR D’HÉLÈNE
(de Faust et Hélène)
Lili Boulanger & Lochlan Brown
Interprète : Polly Leech

PÂNĂ CÂND NU TE IUBEAM
(Chanson roumaine)
Vasile Nedea
Interprète : Olga Busuioc

ROMANCE DE L’ÉTOILE
(de la Huitième symphonie & L’étoile)
Gustav Mahler, Emmanuel Chabrier & Marc Migó
Interprète : Martin Mkhize

VENTI, TURBINI
(de Rinaldo)
Georg Friedrich Händel & Rick van Veldhuizen
Interprète : Polly Leech

PALOMA NEGRA
(enregistrement)
Tomás Méndez & Chavela Vargas

LAKUTSHON’ ILANGA
Mackay Davashe, Miriam Makeba, Thuthuka Sibisi & Maretha van der Walt
Interprète : Martin Mkhize

遠和近 FAR AND NEAR
(sur un poème de Gu Cheng)
Lingbo Ma
Interprète : Fang Fang Kong

MOON BRIDGE
Florence Price & Meriç Artaç

THE GENERATION

(sur un poème de Gu Cheng)
Lingbo Ma
Interpète : Fang Fang Kong

L’ALTRA NOTTE IN FONDO AL MARE

(de Mefistofele)
Arrigo Boito & Grace-Evangeline Mason
Interprète : Olga Busuioc

CERF-VOLANT
(de Les Choristes)
Bruno Coulais

FOUR ETHERS
(d’après la Symphonie Fantastique de Hector Berlioz, enregistrement)
serpentwithfeet

LONELY CHILD
Claude Vivier
Interprète : Olga Busuioc

RIDDA E FUGA INFERNALE
(de Mefistofele)
Arrigo Boito & Florian Magnus Maier

WE WEAR THE MASK
Paul Laurence Dunbar

KOMM! HEBE DICH ZU HÖHEREN SPHÄREN
(de la Huitième symphonie)
Gustav Mahler & Lochlan Brown
Interprète : Olga Busuioc

GRETCHEN AM SPINNRADE
Franz Schubert & Reinbert de Leeuw
Interprètes : Olga Busuioc, Polly Leech & Martin Mkhize

VITHIYIN KURAL

(d’après Schicksalslied)
Johannes Brahms & Ravi Kittappa

JOY BOY
Julius Eastman

EPILOGUE
Akim Moiseenkov
Interprètes : Zeynep Ajar, Alaaedin Baker, Renato Bertolino, Olga Busuioc, Mary-Jane Franker, Polly Leech, Jonathan Lever, Martin Mkhize, Lidiane Moreira, Federica Panariello, Renzo Popolizio & François Vincent

5 clefs pour aborder sur Faust [titre provisoire]

1° Travail en cours 

Un dimanche de fin mai 2020, alors que la plupart des artistes du monde entier étaient confinés, le téléphone de la metteuse en scène Lisenka Heijboer Castañón retentit. Sophie de Lint, directrice du Dutch National Opera, lui propose d’ouvrir la nouvelle saison avec une production alternative.

Libre de mettre sur pied son équipe artistique de jeunes artistes résidents aux Pays-Bas, Heijboer Castañón a immédiatement su qu’elle souhaitait travailler avec le chef d’orchestre, compositeur et créateur de théâtre Manoj Kamps. « J’ai une liste de personnes avec lesquelles j’aimerais beaucoup travailler. Manoj était en haut de la liste. » Alors que l’équipe s’agrandit et que le projet devient de plus en plus collaboratif, Heijboer Castañón est persuadé qu’ils devront tenter quelque chose de « complètement différent de ce qui est normal pour cette maison d’opéra, l’inverse était tout simplement impossible ».

2° Inspiration littéraire

Pour le contenu, la seule mission de la jeune équipe était d’inclure le Faust de Goethe, le personnage qui parcourt le programme actuel du Dutch National Opera. La pièce tragique du poète Johann Wolfgang von Goethe – où le savant Faust fait un pacte avec le Diable et échange son âme contre des connaissances et des plaisirs illimités – a inspiré des générations d’artistes de différentes disciplines, dont les opéras d’Arrigo Boito, Charles Gounod et Hector Berlioz.

Heijboer Castañón ne souhaitait pas s’engager artistiquement dans l’histoire du pacte de Faust avec le Diable. Son équipe et elle voulaient davantage exposer la soif de connaissance du personnage. « Cela nous inspirait : qu’est-ce que la connaissance ? Qui décide quelles connaissances valent la peine d’être acquises ? Où se trouve la zone grise ? »

3° Voix postcoloniales

Quand Manoj Kamps a rejoint l’équipe, iel a apporté un nouveau cadre de référence. « Pour moi, il est naturel de regarder le monde dans une perspective postcoloniale. J’en suis littéralement le fruit, en tant qu’enfant sri-lankais adopté par des parents néerlandais et ayant grandi dans un système britannique. Je porte en moi toutes ces couches coloniales. J’ai pris conscience au fil des années de ce que ça signifie, tant pour moi que pour la société. »

4° Un festin polyphonique

Naturellement, cette approche plurale se reflète dans toutes les facettes de la production. Musicalement, tout ne sonne pas exactement comme ce qui a été composé à la base il y a plusieurs siècles. Comme l’explique Kamps, en partant de l’idée d’abondance, les artistes souhaitaient que plusieurs histoires alternatives et différents futurs puissent coexister. Cela a conduit à l’ajout de nouvelles voix. Voyant que la musique devait être réarrangée afin de respecter les mesures de sécurité dans la fosse d’orchestre, ils ont fait de la vertu une nécessité.

Pas moins de douze compositeurs se sont mis à la tâche, certains ont dû rester proches de l’œuvre originale, d’autres l'ont complètement retravaillée. « Nous connaissions déjà certains d’entre eux, mais j’ai aussi fait beaucoup de recherches et de nouvelles découvertes ».

5° Une bouffée d’air frais

De leurs performances individuelles, en passant par des ensembles saisissants – comme celui où ils glissent sur un énorme toboggan sur la berceuse Cerf-volant de Bruno Coulais… Les enfants jouent un rôle central dans la mise en scène de Heijboer Castañón. Dispensés de respecter la distanciation sociale et de porter un masque, ils sont les seuls à pouvoir se déplacer librement sur scène.

Cette production est d’autant plus originale et vivifiante grâce aux chants des enfants qui s’ajoutent à la polyphonie des autres voix. Comme le souligne Michael Klier de Bachtrack, « Faust [titre provisoire] est une contribution importante au renouvellement du genre du spectacle musical : loin du musée, mais pleinement dans l’actualité ».

Michel Schnater