Preloader Operavision
Ben van Duin | Opera2Day

OPERA2DAY

Hamlet

Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark.

Opéras | Thomas

Un prince danois sombre dans le désespoir après la mort de son père. Et lorsque le roi défunt apparaît sous forme d’un fantôme et accuse son frère de meurtre, la situation dégénère.

 

L'adaptation par Ambroise Thomas de la pièce intemporelle de Shakespeare fut l'un des opéras les plus populaires de son époque. Inspirée par la tradition du film noir, la nouvelle production d'OPERA2DAY utilise la vidéo dans l'opéra pour pénétrer profondément l'esprit de Hamlet, révélant ses souvenirs, ses visions et ses rêves cachés.

Chanté en français

Sous-titres en anglais, allemand et néerlandais et possibilité de traduire automatiquement dans 114 langues.

Disponible à partir du
13.09.2019 à 19h00 CET

jusqu'au
12.03.2020 à 23h59 CET

HamletQuirijn de Lang
OphélieLucie Chartin
ClaudiusMartijn Sanders
GertrudeMartina Prins
LaërteJan-Willem Schaafsma
HoratioPatrick Pranger
Le spectre d'HamletJoop Keesmaat et Hans Peter Ligthart
PoloniusYavuz Arman Isleker
MarcellusGeorgi Sztojanov
CourtisanesJudith Pranger, Sonja Volten et Adélaïde Rouyer
Voix off HamletJonathan Rouah
OrchestreNouvel ensemble européen


MusiqueAmbroise Thomas
LivretJules Barbier et Michel Carré
Direction musicaleHernán Schvartzman
Mise en scèneSerge van Veggel
CostumesMirjam Pater
LumièresUri Rapaport
Développement de projetsAlice Gubler
Direction artistique nouvel ensemble européenEmlyn Stam
Version de développement Opera2DaySerge van Veggel et Hernán Schvartzman
Composition et arrangementsDaniël Hamburger
CinéasteMargo Onnes
Comédiens de mise en scèneFemke Luyckx
ScenographieHerbert Janse
Conception sonore et environnement sonoreArne Bock
Production TechniqueRonald Tebra
Coiffure et maquillageNienke Algra et Marissa Coster
Recherches sur les enregistrements historiquesEmlyn Stam et Hernán Schvartzman

Acte I

Le roi Hamlet du Danemark est décédé et sa veuve, Gertrude, se remarie avec son beau-frère, Claudius, après seulement deux mois. Le fils de Gertrude, le prince Hamlet, est peiné par le remariage de sa mère mais sa bien-aimée Ophélie, le rassure. Le frère de cette dernière, Laërte, les interrompt et leur annonce qu'il a été nommé émissaire et doit partir pour la Novège. Il confie à Ophélie le soin de consoler Hamlet.

L'ami d'Hamlet, Horatio, et une sentinelle, Marcellus, apprennent au prince taciturne qu'ils ont vu le fantôme de son père la nuit précédente. Comme l'horloge sonne minuit, le fantôme de l’ancien roi apparaît également à Hamlet. Il lui dit qu'il a été empoisonné par Claudius et lui demande de se venger de son frère meurtrier mais d'épargner sa veuve.

Acte II

Hamlet feint la folie devant le roi Claudius et Gertrude pendant qu'il élabore un plan pour découvrir la vérité. Il décide d'engager une troupe d'acteurs pour jouer une pièce de théâtre, Le meurtre de Gonzague, qui met en scène une histoire similaire à celle qu'il imagine du meurtre de son père. Il est tellement concentré sur la pièce qu'il n'accorde aucune attention à Ophélie, qui a décidé de quitter la cour mais que la Reine convainc finalement de rester.

Pendant la représentation, Claudius, Gertrude et le reste du public voient comment le poison est administré au roi et comment l'assassin pose la couronne sur sa propre tête. Claudius pâlit et ordonne au jeu de s'arrêter. Hamlet y voit son hypothèse confirmée et attaque Claudius.

Acte III

Hamlet se demande pourquoi il n'a pas tué le roi quand il en avait l'occasion. Pensant au retour de son père comme un fantôme, il réfléchit sur le mystère de la vie et de la mort. Une deuxième occasion de tuer Claudius se présente lorsque le roi s’agenouille pour prier et demande à son frère de le recommander au juge éternel. Craignant que l'âme de Claudius ne soit sauvée s'il est tué alors qu'il est en prière, Hamlet retarde une fois de plus sa revanche. En écoutant les paroles de son oncle, il apprend que le père d'Ophélie était complice du meurtre.

La reine Gertrude tente de persuader Hamlet d'épouser Ophélie mais le prince refuse. Il demande à Ophélie d'entrer dans au couvent, puis il essaie de forcer sa mère à admettre sa culpabilité. Alors que Hamlet la menace, il voit le fantôme de son père, qui lui rappelle que Gertrude doit être épargnée.

Acte IV

Après le rejet de Hamlet, Ophélie est devenue folle de chagrin. Elle se coupe le poignet et, alors qu'elle meurt, elle chante une triste ballade sur les créatures des eaux qui attirent leurs amants à la mort en les entraînant sous l'eau jusqu'à ce qu'ils se noient.

Acte V

Hamlet croise deux fossoyeurs qui préparent une tombe, mais qui ne savent pas qui est mort. Le prince imagine le chagrin qu'il a dû faire subir à Ophélie en la quittant, bien qu'il ne sache pas encore qu'elle s'est tuée. De retour de Norvège, Laërte a appris la mort de sa sœur. Il provoque Hamlet en duel mais ils sont interrompus par le cortège funèbre d'Ophélie. Le prince réalise enfin que la tombe est destinée à la femme qu'il aimait. Désespéré, il tue Claudius, avant de se suicider.

5 clés pour aborder Hamlet

1. Une pièce puissante

Plus de 400 ans après, les pièces de Shakespeare enflamment encore l'imagination comme si elles avaient été écrites hier. Aucun autre auteur n'a créé de tragédies si poignantes sur la base de motivations humaines telles que l'amour, l'idéalisme, la jalousie et la vengeance. Hamlet est la pièce la plus longue de Shakespeare et l'une des œuvres les plus puissantes et influentes de la littérature mondiale.

2. Un drame intense

L'opéra d'Ambroise Thomas répond parfaitement à ce que l’on pourrait attendre d’un opéra basé sur Hamlet. On y trouve la cour dégénérée du roi Claude dans toute sa splendeur, l’intense lutte intérieure du héros, l’apparition mystérieuse du fantôme de son père et l'une des meilleures scènes de folie jamais écrites pour le personnage d’Ophélie. Les librettistes, qui avaient précédemment fourni des textes pour Faust de Gounod, ont ramené la pièce de Shakespeare à son essence même afin de la transformer en une œuvre musicale saisissante.

3. Musique magistrale

La musique magistrale de cet opéra est une révélation tant pour les amateurs d’opéra que pour les fans de Shakespeare. La musique de Thomas vous tient rivé à votre siège, du début à la fin. Le compositeur crée pour le Prince de Danemark l'un des plus beaux rôles de baryton à l'opéra, et la soprano jouant Ophélie peut briller de tous ses feux dans une scène de folie dramatique dotée d’une musique particulièrement émouvante.

4. Succès généralisé

Durant des décennies après sa création à Paris en 1868, Hamlet fut l'un des opéras les plus joués du répertoire, et pas uniquement en France. Jusqu’en 1919 par exemple, il avait été joué pas moins de 153 fois au Koninklijke Schouwburg de La Haye. 100 ans plus tard, les compagnies néerlandaises OPERA2DAY et le New European Ensemble ont créé cette version abrégée de l'opéra, basée sur les partitions et certaines parties de ces représentations, qu’elles ont extraites des archives.

5. Film noir

Dans la production d'OPERA2DAY, l'opéra et le film se confondent. Le paysage s'inspire de la riche tradition du film noir. Il en résulte un travail théâtral unique, pénétrant profondément les parts les plus sombres de l’esprit de Hamlet et révélant ses souvenirs, ses visions et ses rêves les plus noirs.