Preloader Operavision
Finnish National Opera and Ballet

Finnish National Opera and Ballet

Ice

PREMIÈRE MONDIALE Le roman préféré des finlandais entre en scène.

Opéras | Kuusisto

Un jeune pasteur et sa famille s'installent sur une île finlandaise isolée. La vie est merveilleuse au bord de la mer scintillante, mais l'hiver arrive et les nouveaux venus n'en connaissent pas les dangers.

 

Ice d'Ulla-Lena Lundberg a reçu le prix Finlandia 2012 et est devenu le roman finlandais le plus apprécié de la décennie. Il a suscité beaucoup d'intérêt de la part des théâtres, mais le Finnish National Opera est le premier à obtenir l'autorisation de l'adapter pour la scène. Le libretto de Juhani Koivisto suit les principaux événements et personnages du roman, avec une musique de Jaakko Kuusisto qui résonne avec les saisons changeantes et la menace toujours présente de la glace.

Chanté en Finnois
Sous-titres en français, anglais, allemand et possibilité de traduire automatiquement dans 114 langues.

Disponible à partir du
05.03.2019 à 18h00 CET

jusqu'au
04.09.2019 à 23h59 CET

Petter KummelVille Rusanen
Mona KummelMarjukka Tepponen
Sanna KummelSointu Wessmann
AntonMarkus Groth
SacristainJussi Merikanto
Irina GyllenJenny Carlstedt
Adele BergmanJenni Lättilä
Elis BergmanPekka Kuivalainen
Artur ManströmHannu Niemelä
Lydia ManströmTiina Penttinen
VergerMatias Haakana
FrancineTove Åman
ÉvêqueJyrki Korhonen
Fredrik BergHannu Forsberg
ExpertRoland Liiv
Maître de la Maison du DeuilAndrus Mitt
Voix FéminineMari Sares
Hilda (Danseuse)Minja Koski
Habitant de l'Est de l'ÎleMarko Puustinen
Habitant de l'Ouest de l'ÎlePetri Pussila


MusiqueJaakko Kuusisto
LivretJuhani Koivisto
Direction musicaleJaakko Kuusisto
Mise en scèneAnna Kelo
DécorsKati Lukka
CostumesMarja Uusitalo
LumièresThomas Hase
ChorégraphieAri Numminen
Réalisation vidéoThomas Hase
Concepteur sonoreAntti Murto
DanseursNelli Ojapalo, Sini Siipola, Heidi Suur-Hamari, TeemuKyytinen, Joonas Luomala
ExtraPauliina Pakarinen
Enfants extrasEden Sarkkinen, Lauri Luostarinen, Pyry Laita, Mitro Kutvonen

Acte I

Le nouveau prêtre Petter Kummel, sa femme Mona et leur petite fille Sanna arrivent sur l'île sur le bateau de Post Anton. Une fois au presbytère, il y a une discussion sur la construction d'un pont. Il s'avère que les villageois de l'ouest et de l'est ne sont pas d'accord sur tout. Petter et Mona, cependant, sont heureux et croient qu'ils vont rester sur l'île.

Petter se tourmente au sujet de son premier sermon et décide finalement d'utiliser son sermon de l'année précédente, trouvé dans sa mallette. Les cloches sonnent et l'orgue joue, l'église est pleine de gens, et le premier sermon de Petter est un succès. Les paroissiens semblent l'apprécier - les jeunes femmes en particulier, que Mona observe avec colère.

Petter est en mer avec Post Anton. Anton lui dit que des guides surnaturels, des morts que les autres ne peuvent pas voir, lui disent où aller en mer.

L'hiver est arrivé et la mer a gelé. Tout le monde a enfin accès au continent. En même temps, on parle de diviser la paroisse en deux îles distinctes, et un comité de construction de ponts est mis sur pied.

Acte II

La glace fond, le chœur chante la vie quotidienne sur l'île et les visiteurs d'été arrivent. À l'automne, Post Anton part en bateau sur le continent pour emmener Petter à son examen pastoral.

De retour sur l'île, Petter dit qu'il a mal réussi son examen, bien qu'il l'ait quand même réussi. Il était fatigué parce que leur ancienne servante, Hilda, lui avait rendu visite à son hôtel et voulait parler tard dans la nuit. Mona est jalouse et demande ce qu'elle voulait, car elle sait que Petter a eu une aventure avec Hilda.

C'est Noël, le temps est orageux et un bateau a coulé au large de l'île d'Utö. À la messe, Petter prie pour l'équipage et les insulaires discutent du sort du navire.

Acte III

C'est l'été. Petter est installé comme vicaire, le chœur chante le bris de glace, et tout le monde est de bonne humeur. Post Anton, cependant, a de mauvaises pressentiments.

Petter va célébrer un service commémoratif dans une maison où un enfant est décédé. Sur le chemin du retour, il tombe à travers la glace et n'entend pas les conseils des guides. Il parvient presque à se relever, mais après avoir pris sa serviette, il n'a plus de force.

Le corps de Petter est retrouvé et amené au presbytère. Mona ne se rend pas tout de suite compte qu'il est mort et veut être seul avec lui. En même temps, il lui manque et elle éprouve de la colère envers lui parce qu'il l'a laissée seule. Elle se met à s’intéresser aux détails pratiques et commence à organiser le festin funèbre.

Les insulaires se rassemblent pour dire adieu à Mona et Sanna, qui quittent l'île. Le pont est prêt et il y a un nouveau prêtre sur l'île. Post Anton et le chœur chantent des souvenirs de plus en plus lointains. Bientôt, le prêtre et son destin ne sont plus qu'une histoire à raconter sur l'île.

La musique retentit avec le pouvoir de la nature

Le compositeur Jaakko Kuusisto réfléchit sur la façon dont sa vie dans l'archipel finlandais a inspiré son dernier opéra.

Pour moi, la lecture du roman Ice d'Ulla-Lena Lundberg a été une expérience enthousiasmante. Cela m'a laissé l'idée d'un vaste paysage, comme si j'avais regardé un tableau. L'histoire a suscité des émotions et des réflexions intenses. Le livre avait dépeint quelque chose de très familier pour moi. Enfant, j'ai grandi au bord de la mer, et à l'âge adulte, j'ai vécu dans l'archipel finlandais dans la mer baltique.

La fin de l'histoire a renforcé mon intuition selon laquelle Ice ferait un opéra puissant. Il répond à tous les critères d'un grand opéra. À l'extérieur, il se passe très peu de choses, mais il y a un drame extrême caché sous la surface délicate du récit. Il m’a inspiré en tant que compositeur et m'a ouvert un grand champ de possibilités.

La nature est pleine de forces que nous ne pouvons pas saisir, et qui sont si fortes que nous sommes impuissants contre elles. La mer sous toutes ses formes entraîne des événements qui échappent totalement à notre contrôle. Et nous ne sommes pas en mesure de combattre son pouvoir. Ce conflit entre la nature et l'humanité est devenu particulièrement évident pour moi alors que je vivais dans l'archipel finlandais.

La composition d'un opéra commence à partir du libretto. Vous obtenez le texte et espérez qu'il éveille des idées, qui à leur tour deviennent des mélodies. En ce qui concerne Ice, le roman m'avait déjà donné une idée de sonorité pour l'opéra. Quand j'ai mis la main sur le libretto de Juhani Koivisto, le texte a vraiment commencé à me parler.

Lorsque vous composez de la musique pour un libretto, vous avez souvent tendance à commencer par le début de l'histoire. Avec Ice, c'était différent. L'air de Mona vers la fin de l’oeuvre, est un texte si puissant que je l'ai pris comme point de départ. Cette aria a été la première scène que j'ai terminée, et j'ai continué ensuite à composer autour d’elle. L'aria de Mona m'a donné certains thèmes pour le reste de l'œuvre et a donné le ton principal de mon processus de composition.

La musique de Ice adhère aux traditions de l'opéra avec ses arias, ses scènes de choeur et ses intermèdes. C'est un opus orchestral fort, mais le refrain est crucial pour son univers sonore. Le chœur joue un double rôle. C'est un élément représentant les forces de la nature, comme un son lointain et mystique, mais aussi un petit chœur d'église qui chante des hymnes. J'ai passé beaucoup de temps à travailler sur la relation entre la musique qui raconte l'histoire et la musique plus statique et figurative qui dépeint un paysage.

L'atmosphère de la musique tourne autour d'idées très basiques. Tout comme les habitants de l'île dans leur interaction quotidienne, la musique évite les conflits directs et se concentre sur la vie quotidienne. D'un autre côté, quand la nature montre sa puissance, la musique orchestrale intense, presque violente, éclate pour l’auditeur alors qu'elle fait avancer l'histoire. J'ai beaucoup compté sur ces deux éléments. Tous les événements de l'opéra ne sont pas perceptibles dans notre réalité visible. Les scènes d'une autre dimension contiennent des éléments plus modernes. Le son, subtilement traité, régit le bruit de fond léger mais inquiétant du vent hurlant. Ce n'est pas un rugissement, mais un grondement sinistre.

Le fait de créer des premières mondiales ici en Finlande est important en soi. C'est la seule manière concrète que nous avons pour faire avancer la cause du genre de l'opéra finlandais. Avec un si beau roman finlandais choisi comme sujet, la combinaison est parfaite. Beaucoup de gens peuvent vraiment comprendre l'histoire de Ice. Le fait que ce roman ait touché tant de Finlandais en fait un grand sujet pour un opéra.

L’histoire contient en bonne partie la vieille sagesse qui dit que la vie d'un individu n'est qu’une petite partie d’un grand tableau. Tout peut arriver à tout moment, et l'histoire de n'importe qui peut se terminer à tout moment. Quand l'histoire d'un individu prend fin, le reste du monde continue, presque comme si rien ne s'était passé. En regardant la vie de votre point de vue personnel, il est facile de surestimer votre rôle. Plus que tout, le roman m'a fait prendre conscience à quel point nous sommes petits dans le tableau d'ensemble.

Le travail dans la musique en général est très important pour moi. La musique a toujours été un élément clé de ma vie, aussi longtemps que je me souvienne. Travailler pour la musique demande un grand don de soi mais apporte encore plus. En travaillant sur Ice, j'ai la chance de découvrir ce qu'il y a de mieux dans mon travail : en tant que compositeur, je peux commencer à faire quelque chose de nouveau, m'asseoir à mon bureau et créer de la musique. En tant que chef d'orchestre, je peux aussi monter sur scène avec d’autres artistes. J'ai la chance d'apprécier l’interprétation unique de mon travail lorsqu’il est adapté par quelqu’un d’autre. C'est une expérience merveilleuse pour un compositeur.

Chef d'orchestre, compositeur et violoniste, Jaakko Kuusisto a commencé sa longue carrière musicale dans les années 1990, après avoir participé avec succès à plusieurs concours internationaux de violon. En tant que l'un des instrumentistes finlandais les plus connus, il a enregistré de nombreuses œuvres essentielles de la musique finlandaise.

 

En plus de se produire régulièrement en soliste et en musique de chambre, Kuusisto a dirigé la programmation artistique d’un grand nombre de festivals et d'orchestres. Il est actuellement chef d'orchestre principal du Kuopio.