Preloader Operavision
La Monnaie - De Munt

Festival d’Aix-en-Provence

Orfeo & Majnun

Opéras | Adwan / van der Harst / Moody

Orfeo et Qays sont deux poètes légendaires qui célèbrent l'amour et l'union à travers la musique. Un chant qui résonne en orient comme en occident. 

 

Tiré d'un mythe grec ancien et d'une histoire d'amour orientale, Orfeo & Majnun est un projet interculturel et interdisciplinaire. Une parade est organisée dans les rues d'Aix-en-Provence avec des marionnettes animalières et un spectacle diffusé en live sur OperaVision depuis le célèbre Cours Mirabeau.

Chanté en anglais, français et arabe.
Sous-titré en anglais, français et allemand et possibilité de traduire automatiquement dans 114 langues.

Disponible à partir du
08.07.2018 à 22h00 CET

jusqu'au
07.01.2019 à 22h00 CET

EurydiceJudith Fa
LaylaNai Barghouti
MajnunLoay Srouji
OrfeoYoann Dubruque
NarrateurSachli Gholamalizad
OrchestreEnsemble interculturel de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée


Musique Adwan / van der Harst / Moody
Direction MusicaleBassem Akiki
Mise en scèneAiran Berg, Martina Winkel
LivretMartina Winkel
Créatures animalièresRoger Titley
LumièresLuc Shaltin
VidéoDaan Milius, Martina Winkel
ChorégrapheMarta Coronado
Chef des chœursPhilippe Franceschi
ChœurChœur amateur issu du service éducatif et associatif "Passerelles"

L’apparition du Narrateur ouvre l’espace de la narration. Le langage comme expression des
besoins vitaux, des émotions, des idées, mais aussi des images se voit célébré. 

Deux jeunes femmes, Layla et Eurydice, chantent leurs rêves et leur désir d’amour. Tour à tour
nommés, leurs bien-aimés Orfeo et Qays font leur apparition, répondant ainsi à leur appel.

Le choeur se pose des questions existentielles auxquelles Orfeo et Qays répondent par le
biais de la poésie. Tous deux chantent l’amour, force motrice du monde, et célèbrent le
pouvoir unificateur de la musique. Envoutés par leurs chants, les animaux - dont Pegase :
cheval ailé de l’inspiration - quittent leurs contrées sauvages pour les écouter.

Le Narrateur invite les deux couples à relater le début de leur histoire d’amour.

Quoiqu’innocente, la relation entre Layla et Qays se voit rapidement menacée par les codes
de la société et de l’honneur. Le père de Layla taxe Qays de « majnun » (fou) et le juge
indigne d’épouser sa fille.

Rebaptisé Majnun, le jeune poète affligé mène une vie d’ascète en pleine nature. Il croit voir
l’image de Layla dans une gazelle qu’il sauve des griffes du chasseur. Un corbeau se propose
ensuite de devenir son compagnon.

Layla répond aux poèmes d’amour de Majnun par des poèmes de sa composition qu’elle jette
aussitôt au vent.

Le père de Layla la marie de force à un jeune noble fortuné. Eurydice célèbre de son côté ses
noces avec Orfeo.

Le Narrateur se mue en messager du destin : il informe d’abord Majnun du mariage de Layla,
puis rapporte à Orfeo la terrible nouvelle de la mort d’Eurydice. Orfeo fait le voeu de la suivre
au royaume d’Hades, dieu des Enfers dans l’Antiquité grecque.

À la frontière entre le monde des vivants et celui des morts, Orfeo rencontre Charon, le passeur
chargé de faire traverser le fleuve des Enfers aux défunts. Ce dernier est impressionné par la
noblesse de coeur d’Orfeo, tout comme Cerbère, le chien mythologique à trois têtes. Tous
deux laissent passer le chanteur, qui poursuit son voyage aux Enfers.

Le Narrateur apporte à Majnun une invitation secrète de Layla. Les deux amants se retrouvent
de nuit dans un jardin. Majnun accuse alors Layla d’infidélité qui lui fait part de ses sentiments
pour lui. Majnun finit par s’enfuir.

Eurydice raconte comment le chant passionné d’Orfeo a convaincu les dieux des Enfers de
la ramener à la vie. Le poète s’engage à ne pas la regarder tant qu’ils n’auront pas franchi le
monde des vivants. Layla relate la mort prématurée de son mari, qui, par amour, avait respecté
son refus de remplir ses droits conjugaux. Laissant croire qu’elle pleure son défunt conjoint,
elle peut enfin verser des larmes pour Majnun.

Layla meurt d’épuisement tout en confiant à sa mère le secret de son amour immuable pour
Qays. Pendant ce temps, Orfeo et Eurydice s’acheminent vers la sortie du royaume des
morts. Mais, Orfeo, voulant s’assurer de la présence d’Eurydice se retourne soudain vers elle.
Eurydice disparaît à l’instant même où Layla s’éteint dans les bras de sa mère.

Profondément endeuillés, Majnun et Orfeo sombrent dans le chagrin, la souffrance et la
solitude.

Le Narrateur reprend la parole tandis que les animaux et le choeur se rassemblent autour des
deux amants-poètes dévastés. Orfeo et Majnun, rejoints par Eurydice et Layla, terminent leur
histoire : Majnun meurt sur la tombe de Layla. Il repose désormais à ses côtés. Orfeo, contre
toute attente, est rendu à Eurydice par le dieu de l’Amour.

La lyre d’Orfeo est transformée en constellation d’étoiles. Le choeur et les chanteurs célèbrent
la force de l’amour.

Martina Winkel 

Traduction : Émilie Syssau

 

4 choses à savoir sur Orfeo & Majnun

1° A propos du projet

L'opéra Orfeo & Majnun émerge d'un projet communautaire mené par La Monnaie et le Festival d'Aix-en-Provence. Les deux histoires réunies ici - Orphée et Eurydice et Leïla et Majnoun - proviennent de différentes cultures, de styles musicaux et de langues variées.

Orphée et Eurydice sont des personnages mythologiques issus des Métamorphoses d'Ovide. La légende de Leïla et Majnoun a été écrite par le poète perse Nizami en 1188.

Cet opéra est multilingue: Orphée et Eurydice chantent en anglais, Layla et Majnun en arabe, et une narratrice raconte l'histoire en français.

Deux metteurs en scène ont collaboré pour ce projet, Airan Berg et Martina Winkel. Trois compositeurs, tous spécialisés dans un style de musique particulier, ont travaillé ensemble sur la partition, qui peut être décrite comme une fusion de genres musicaux et de chant occidentaux et moyen-orientaux: le compositeur britannique Howard Moody, compositeur et chanteur franco-palestinien, le joueur de oud Moneim Adwan et le compositeur hollandais Dick van der Harst.

Roger Titley a été responsable de la création et de la manipulation des imposantes marionnettes animales.

2° Formation musicale et défis personnels

Nai Barghouti (Layla) et Yoann Dubruque (Orfeo) discutent de leur formation musicale et des défis qu'ils ont dû relever en participant à ce projet

3° S'enrichir des différences culturelles

Orfeo & Majnun mêle musique arabe et européenne. Nai Barghouti (Layla) et Yoann Dubruque (Orfeo) ont beaucoup appris de leur culture réciproque.

4° « L'art se doit d'être transformatif »

Airan Berg, un des metteurs en scène, explique qu'il est crucial, dans la société actuelle, que les institutions artistiques partagent les récits de cultures diverses.