Preloader Operavision

Les hits de l'été : soprano

Qu'est-ce que Violetta Valéry, Semele et Turandot ont en commun ?

Violetta Valéry, une soprano par excellence

Avez-vous déjà entendu parler de Violetta Valéry, la sulfureuse courtisane qui succombe à l’amour ?

Son rôle dans La traviata de Verdi requiert une maîtrise absolue. Prenons l’exemple de Sempre Libera. Les difficultés sont nombreuses : gammes, arpèges, trilles, vocalises jusqu'au contre-ut, contre-ré bémol, à un tempo élevé, Allegro Brillante. 

Dans cet air, Violetta est seule, les invités sont partis. Alfredo a déclaré son amour. Mais pour elle, l’amour ne signifie rien. Toute à son excitation, la frontière entre avec la folie n’est pas aussi claire ; à plusieurs reprise, Violetta est troublée, notamment quand la voix d’Alfredo se fait entendre depuis la rue. Violetta s’arrête brusquement. Puis elle quitte son état rêveur, et reprend dans un registre étourdissant de notes haut-perchées.

Voici un extrait de la production de La traviata du Den Norske Opera, mise en scène par Tatjana Gürbaca. Violetta est interprétée par Aurelia Florian.

Soprano, c’est quoi ?

Une voix de soprano correspond à une tessiture qui se trouve « au-dessus » (de celle des altos, ténors et basses). C’est la voix la plus aigüe, comprise entre do du milieu et do5 (contre-ut), embrassant ainsi 15 notes. Vous avez sûrement déjà entendu parler de Maria Callas, Ana Netrebko, Patricia Petibon, Nathalie Dessay… Elles sont toutes sopranos, mais se distinguent malgré tout. En effet, il existe différents types de soprano, selon le timbre ou la puissance de la voix. On distingue les sopranos dramatiques des sopranos léger, ou encore une soprano colorature. Santuzza, dans Cavalleria rusticana est un rôle exemplaire de soprano dramatique.

Il existe aussi des sopranos masculins, par exemple les castrats à l’époque baroque et classique. Aujourd’hui, ils sont appelés des contreténors ou sopranistes.

Deux autres grands rôles de Soprano

Souvent, les sopranos interprètent des rôle principaux. Voici deux extraits pour illustrer notre propos :

In questa reggia ("Dans ce palais") est un air chanté par la Princesse Turandot, dont le rôle relève du registre de soprano dramatique, à la deuxième scène du deuxième acte de l’opéra célèbre de Puccini. Turandot raconte que dans ce même palais, il y a de ça des années, une princesse a été conquise par le roi des Tartares, violée et assassinée. Elle décide de venger sa mort : quiconque souhaite l’épouser doit résoudre une énigme ; en cas d’échec, le prétendant doit mourir.

Voici un extrait de la production du Teatro Regio Torino, mise en scène par Stefano Poda, avec Rebeka Lokar dans le rôle-titre.

Voici un extrait de la production du Teatro Regio Torino, mise en scène par Stefano Poda, avec Rebeka Lokar dans le rôle-titre.

Endless pleasure, endless love. Au premier acte du chef-d'oeuvre baroque de Händel, Ino comprend l’amour qui unit Jupiter et Semele. Cadmus a annoncé l’enlèvement de Semele par un aigle. Tous pleurent sa disparition. Semele du haut des cieux apparaît, soupirant d’amour pour Jupiter.

Barrie Kosky propose ici sa version au Komische Oper Berlin, interprétée par Nicole Chevalier.