Teatro Municipal de Santiago

Le Lac des cygnes

Tchaikovsky
Ce spectacle n'est plus disponible en vidéo à la demande, mais vous pouvez encore profiter des contenus annexes à la production.

Une jeune fille est condamnée à vivre sous la forme d'un cygne blanc, ne reprenant sa forme humaine que la nuit venue. Lorsqu'un jeune prince tombe éperdument amoureux d'elle, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour la libérer de son sort...

Sans doute le plus célèbre des ballets classiques, le premier ballet de Tchaïkovski, Le Lac des cygnes, est une histoire d'amour intemporelle qui captive le public depuis des générations. La danseuse et chorégraphe brésilienne Marcia Haydée propose une nouvelle lecture audacieuse dans laquelle l'antagoniste Rothbart, souvent relégué à un rôle secondaire, rejoint le couple d'amoureux sous les feux de la rampe.

Distribution

Prince Siegfried
César Morales
Odette/Odile
Andreza Randisek
Rothbart
Rodrigo Guzmán
Dancers
Étoiles, First Dancers, Soloists and Dance Team of the Ballet of Santiago
Orchestre
Orquesta filarmónica de Santiago
...
Musique
Pyotr Ilyich Tchaikovsky
Direction musicale
Konstantin Chudovsky
Choreography & Artistic Direction
Marcia Haydée
Orchestral arrangements
Albena Dobreva
Sets and costumes
Pablo Núñez
Lumières
Ricardo Castro
...

Vidéo

Trailer

BANDE-ANNONCE | LE LAC DES CYGNES Tchaïkovski – Teatro Municipal de Santiago

Lire moinsLire la suite

L'histoire

Acte I

Le public est immergé dans le monde de Rothbart. Ce sorcier, mi-humain, mi-animal, peut se transformer à volonté. Il séduit les princes et les fait tomber dans son piège avec ses cygnes ensorcelés. Tout prince qui ne peut sauver les cygnes signe son arrêt de mort et le pouvoir de Rothbart s’accroît à chaque tentative ratée. Ainsi, ses pouvoirs magiques ont pris des proportions incommensurables au fil des ans.

Le prince Siegfried fête son anniversaire dans un petit village au pied du château. Libéré de toutes ses obligations de cour, le prince est heureux. Pour l'honorer, les villageois lui offrent un arc de chasse. Sa mère le rejoint pour lui rappeler que le lendemain, lors du bal qui se tient au château, il doit choisir une épouse afin de pouvoir devenir roi. Le jeune homme ne veut pas assumer la responsabilité du mariage sans connaître le véritable amour. La reine laisse derrière elle un prince résigné, qui sait qu'il doit obéir à sa mère. Rothbart, qui observe toute la scène, emmène Siegfried apercevoir un cygne, sachant la passion qu'il éprouve pour ces créatures.

Rothbart transforme la scène en un lac fait des larmes des mères dont les filles ont été ensorcelées et transformées en cygnes. L’un deux atterrit et se transforme en la Princesse Odette. À la vue de cet être, mi-femme, mi-cygne, Siegfried tombe follement amoureux. Odette lui raconte son malheur et ému par son histoire, le prince lui jure amour et fidélité et lui promet de faire tout ce qui est en son pouvoir pour la libérer.

Acte II

Les quatre princesses choisies sont présentées lors d’un grand bal. Le prince refuse de choisir l'une d'entre elles. À ce moment, Rothbart apparaît habillé en beau gentilhomme, accompagné de sa fille Odile, qu'il introduit sous le nom d’Odette, trompant ainsi le prince. Siegfried jure fidélité éternelle à Odile, et la choisit comme future épouse. C'est alors que Rothbart révèle sa supercherie et le prince s'effondre de douleur.

Convaincu de sa victoire, Rothbart emmène Siegfried dans son repaire. Mais il n'a pas mesuré la puissance de l'amour de Siegfried pour Odette : le jeune homme se réveille de son enchantement, s'échappe et part à la recherche de sa bien-aimée.

Le prince Siegfried retrouve la malheureuse Odette au bord du lac, s'approche d'elle et la convainc de son amour. Une confrontation avec Rothbart est inévitable. Les cygnes furieux et vengeurs interviennent. Comprenant qu'aucun prince n'est jamais allé aussi loin par amour, ils se lancent contre Rothbart, qui perd la vie et libère ainsi Odette du sort. Celle-ci finit par épouser le prince Siegfried et trouve enfin le bonheur.

En profondeur

La danseuse et chorégraphe d'origine brésilienne Marcia Haydée n'est rien de moins qu'une icône. Le célèbre chorégraphe John Cranko en a fait sa première danseuse au sein de la prestigieuse compagnie de danse, le Stuttgart Ballet. Elle a inspiré Kenneth MacMillan, John Neumeier et Maurice Béjart pour créer certains de leurs chefs-d'œuvre les plus mémorables et a dansé avec Rudolf Nureyev, Mikhail Baryshnikov, Anthony Dowell et Jorge Donn.

Mais Marcia Haydée n'est pas une muse passive. Après la mort tragique de Cranko, elle a dirigé le Ballet de Stuttgart de 1976 à 1996 et le Ballet de Santiago du Chili de 1992 à 1996 et à nouveau depuis 2004. Elle s'est également imposée comme une chorégraphe de talent avec une version amplifiée de La Belle au bois dormant en 1987. Dotée des prix internationaux les plus prestigieux, Haydée se consacre désormais à sa passion dans les coulisses, créant des productions de danse remarquables.