Preloader Operavision
Tom Randle

Welsh National Opera

Le Vin herbé

Tendre compassion et non amour extatique

Flash-back | Martin

Ce spectacle n'est plus disponible en vidéo à la demande, mais vous pouvez encore profiter des contenus annexes à la production.

 

 

La mère d'IseutCatherine Wyn-Rogers
Iseut, princesse d'IrlandeCaitlin Hulcup
Branghien, sa compagneRosie Hay
Marc, roi de CornouaillesHoward Kirk
Tristan, son neveuTom Randle
Duc Hoël, un noble bretonStephen Wells
Kaherdin, son filsGareth Dafydd Morris
Iseut la Blanche, sa filleSian Meinir
ChœursWelsh National Opera Chorus
OrchestreWelsh National Opera Orchestra


MusiqueFrank Martin
LivretFrank Martin
Direction musicaleJames Southall
Mise en scènePolly Graham
DécorsApril Dalton
CostumesApril Dalton
LumièresTim Mitchell
ChorégraphieJo Fong
Chef des ChœursStephen Harris

Tendre compassion et non amour extatique… Le vin herbé offre une interprétation du conte Tristan et Iseut bien différente de celle du pathos wagnérien. Tom Randle et Caitlin Hulcup incarnent les amants tragiques dans cette nouvelle mise en scène donnée au Welsh National Opera.

Un philtre magique scelle le merveilleux et funeste destin de Tristan et d’Iseut : le chevalier Tristan doit accompagner en Cornouailles la future épouse de son oncle, le roi Marc. Un vin herbé est censé placer sous une bonne étoile ce mariage arrangé. Or, Branghien, la suivante d’Iseut, verse le breuvage dans les gobelets du chevalier et de la princesse irlandaise. Irrésistiblement attirés l’un vers l’autre, ils sont pourtant conscients que leur amour trahit la couronne.

Tristan et Iseut est un des contes les plus connus de l’Europe médiévale. Richard Wagner s’est inspiré du roman de Gottfried von Straßburg pour composer un de ses opéras emblématiques.

Donné en création mondiale en 1941 à Zürich, Le vin herbé de Frank Martin est un oratoire séculaire qui, hormis la source littéraire, a peu de points communs avec l’opéra de Wagner. Alors que Richard Wagner exploite tous les timbres d’un orchestre symphonique, Frank Martin se contente de sept cordes et d’un piano. Il puise son inspiration dans des musiques sacrées polyphoniques, Pelléas et Mélisande de Debussy et le dodécaphonisme sériel de Schönberg. L’intrigue est narrée par un chœur attique.

Au Welsh National Opera, la critique comme le public plébiscitent la mise en scène du VIN HERBÉ confiée à Polly Graham : les huit instrumentistes qui jouent sous la baguette de James Southall sont sur scène. Tom Randle (Tristan) et Caitlin Hulcup (Iseut) sont à la tête d’un ensemble de plus de 40 chanteurs.