Stabat Mater by Norge Cedeño Raffo
Stabat Mater by Norge Cedeño Raffo
I Teatri di Reggio Emilia

Double Side

Pärt, Purcell
Diffusé le Disponible jusqu'au Enregistré le
Chanté en
Latin

La Fondazione Nazionale della Danza / Aterballetto, une structure pionnière de la danse en Italie, présente deux chorégraphes du Canada et de Cuba : Danièle Desnoyers et Norge Cedeño Raffo. En étroite collaboration avec l'Orchestre La Toscanini de Parme, Teatro Municipale Valli Reggio Emilia est la scène de Double Side, une performance dans laquelle danseurs, chanteurs et joueurs de cordes interprètent une suite baroque et le Stabat Mater d'Arvo Pärt.

Desnoyers est originaire de Montréal, la métropole de la danse moderne canadienne, où son style léger et fluide et sa compagnie lui ont permis de s'imposer sur la scène contemporaine. Avec un sens aigu du théâtre, ses créations ont toujours un rapport étroit avec la musique. Sa nouvelle œuvre pour Aterballetto est basée sur une suite de Federico Gon, un compositeur baroque italien qui s'est inspiré de Henry Purcell. Raffo, quant à lui, s'inspire de la musique religieuse. Le jeune chorégraphe en devenir est un ancien soliste de Danza Contemporánea de Cuba, la plus importante compagnie de danse contemporaine de Cuba. Le Stabat Mater d'Arvo Pärt devient pour lui une œuvre d'adieu douloureuse. Le compositeur estonien a mis en musique un texte médiéval sur la douleur d'une mère, avec une certaine retenue qui lui est propre. Toute l’émotion de la musique se traduit également dans une danse expressive, libre et pure. Comment retrouver espoir dans un monde en ruine après une si grande perte, comment continuer à vivre ? Telles sont les questions existentielles de l'œuvre de Norge Cedeño Raffo.

Distribution

 

STABAT MATER

 

Danseurs
Compagnia Aterballetto
Musiciens
Quartetto Motus
Soprano
Theodora Io Koutsothodoru
Contreténor
Nicolò Balducci
Ténor
Kim Bowoo
...
Musique
Stabat Mater by Arvo Pärt
Chorégraphie
Norge Cedeño Raffo
Décors et lumières
Fabiana Piccioli
Costumes
Norge Cedeño Raffo
Fabiana Piccioli
Assistant(e) chorégraphe
Thais Suàrez Fernàndez
Coach musical
Antonio De Lorenzi
...

WITH DROOPING WINGS

 

Danseurs
Compagnia Aterballetto
Musiciens
Quartetto Motus
...
Musique
An English Suite by Federico Gon from Henry Purcell
Interlude by Ben Shemie
Chorégraphie
Danièle Desnoyers
Décors et lumières
Fabiana Piccioli
Costumes
Danièle Desnoyers
Assistant(e) chorégraphe
Myriam Arseneault
...

Vidéos

Trailer

Un avant-goût de Double Side

Baroque et contemporain, musique et danse, Canada et Cuba se rencontrent à Reggio Emilia.

Lire moinsLire la suite
En coulisses

Introduction à Double Side

Introduction à Double Side par les chorégraphes Norge Cedeño Raffo et Danièle Desnoyers, Paolo Cantù (directeur général de I Teatri Reggio Emilia), Gigi Cristoforetti (directeur de la Fondazione Nazionale della Danza / Aterballetto), le contre-ténor Nicolò Balducci et la violoniste Giulia Soli.

Lire moinsLire la suite

En profondeur

STABAT MATER


La genèse de Stabat Mater remonte au début de l'année 2021, lorsque le chorégraphe Norge Cedeño Raffo, arrive en Italie depuis Cuba pour sa première grande production. Commandé par la Fondazione Nazionale della Danza / Aterballetto et la Fondazione Arturo Toscanini de Parme, Norge Cedeño Raffo met en scène le Stabat Mater d'Arvo Pärt, une œuvre pour trois chanteurs et trois musiciens.

Le « trois » étant l'une des pierres angulaires de la composition de ce Stabat Mater, Norge Cedeño Raffo a choisi d'impliquer trois danseurs dans la chorégraphie. Sur scène, trois corps, trois voix, trois instruments se rencontrent et dialoguent, soulignent la beauté de la pièce, comme une sorte de sagesse mélodique.

Danseurs, musiciens et chanteurs coexistent dans le même espace, apparaissant et disparaissant tour à tour. Le concept spatial et la conception des éclairages ont été confiés à Fabiana Piccioli, une artiste qui travaille dans toute l'Europe sur de grandes productions lyriques et chorégraphiques. Elle utilise des tapis de danse peints, capables de capter et de transformer les effets de lumières, et réutilise des matériaux mis au rebut : des chambres à air de roues de vélo sortent de la décharge pour commencer une nouvelle vie sur scène.

Norge Cedeño Raffo

« Dès qu'on m'a envoyé la musique du Stabat Mater, je me suis posé la question “que se passe-t-il ensuite ?”. Il y a une forte référence à une réalité chaotique, à un cycle tortueux qui se répète, fait de calamité, de mort, d'évanescence comme si nous devenions sans cesse des cendres. Mais pourquoi ne pas voir dans cette réalité une référence au Phénix arabe ? Trouver dans ces cendres, dans ce feu qui vous brûle, dans cette réalité qui vous transperce et qui vous confronte aux aspects les plus risqués et douloureux de votre vie, une nouvelle opportunité de créer, de renaître, de se renouveler ?

La musique, du point de vue de l'émotivité, crée une image fixe, c'est un morceau de musique d’apparence “plat” et nous devons dialoguer en permanence avec des changements de physicalité, d'émotivité, avec le changement continu de la construction physique et scénique, en essayant de maintenir le public en alerte. Une tâche à laquelle nous devons toujours être attentifs. »

Norge Cedeño Raffo, chorégraphe

Danièle Desnoyer

WITH DROOPING WINGS (Avec des ailes tombantes)


« Pour le choix de la musique baroque, celle d'Henry Purcell m'est immédiatement venue à l'esprit. Je me suis naturellement tourné vers des œuvres de formats et d'origines variés. Ce fut une fabuleuse aventure que de transporter avec moi la quasi-totalité d'une œuvre musicale aussi riche. Les œuvres choisies ont ensuite été revisitées par le compositeur Federico Gon et porteront désormais le nom de An English Suite. Puis vint la création d'un espace scénographique, un réceptacle imaginé par Fabiana Piccioli à travers une série d'échanges et de partages d'idées. Un espace où la musique et la danse se rencontrent et se confrontent.

L'idée de “ce qui vient après” était omniprésente tout au long du processus. L'idée de ce qui se passe après les cendres, ce qui se passe quand la nature reprend le dessus, ce qui se passe après l'écoute de la musique.  Si l'écoute attentive de l'œuvre de Purcell m'a procuré le plus grand des plaisirs, j'ai aussi progressivement mis une certaine distance entre moi et cette jouissance.

Les émotions sont la chair de cette musique. Elles sont aussi liées à une période de l'histoire qui n'est pas la nôtre. Comment adopter une position critique face à ces œuvres dont la magnificence et la beauté nous procurent autant de plaisir que d'ennui ? Comment contextualiser ce choix ? Comment se sentir encore aujourd'hui concerné par cette musique ?

With drooping wings emprunte son titre au dernier chœur de Didon et Énée de Purcell. Les ailes brisées sont celles d'une frange de la société qui est confrontée à de multiples incohérences.  Nous sommes au cœur de nombreux bouleversements sociaux. Ma création entre inévitablement en résonance avec ces bouleversements. Mais ceux-ci me donnent aussi un rapport à la beauté qui va traverser tous mes choix. Convoquer la beauté ailleurs que dans les formes, mais plutôt dans l'incarnation de la résistance.

Si la création puise sa source dans une relation intime avec cette suite anglaise, With drooping wings est traversée par l'idée d'une distance. Cette suite d'œuvres musicales, certaines glorieuses, d'autres douloureuses ou sensibles, se frotte à une danse qui porte en elle une forme de résistance. L'œuvre est traversée par une vitalité prodigieuse à l'image de la musique de Purcell. Les musiciens partagent l'espace avec les danseurs. L'un cède sa présence à l'autre. L'idée d'une succession d'événements chorégraphiques transparaît tout au long de la pièce. En présence du silence, les interstices chorégraphiques agissent en décalage avec l'esprit baroque. Comme si ces espaces interstitiels devenaient la danse la plus originale, la plus juste dans notre contexte actuel. Et puis soudain, quand les deux cohabitent, ce qui en résulte devient un pur bonheur. »

Danièle Desnoyers, chorégraphe