Royal Swedish Opera

La Promesse (Löftet)

Gothe
En direct le Disponible jusqu'au
Chanté en
suédois
Sous-titres en
anglais

La Promesse (Löftet en suédois), c’est l’histoire d’Ava, séparée de son mari, Teo, dans un camp de concentration. Déterminée à retrouver son mari après la guerre, elle part à sa recherche en sillonnant les ruines d’une Europe meurtrie. Nous l’accompagnons dans ce voyage qui oscille entre rêve et réalité, entre espérance et désillusion.

Le 27 janvier est la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste et Royal Swedish Opera rend hommage aux victimes avec une nouvelle commande du compositeur Mats Larsson Gothe. La création mondiale, qui a lieu le jour-même, est diffusée en direct sur OperaVision. C’est une histoire sur l’irréductible pouvoir de l’amour, soixante-seize ans après la libération d’Auschwitz. « Nous nous trouvons dans un temps hors du temps, alors que les victimes de la guerre font leurs premiers pas chancelants vers la reconquête de leur humanité », explique la librettiste Susanne Marko, inspirée par sa propre histoire familiale.

Distribution

Ava
Hanna Husáhr
Rosa
Agnes Auer
Teo
Karl-Magnus Fredriksson
Gustav
Niklas Björling Rygert
Maria
Susann Végh
Fritz
Kristian Flor
Josef
Clifford Lewis
David
Jesper Taube
Elisabeth
Karolina Blixt
Chœurs
Royal Swedish Opera Chorus
Orchestre
Royal Swedish Orchestra
...
Musique
Mats Larsson Gothe
Texte
Susanne Marko
Direction musicale
Alan Gilbert
Mise en scène
Stefan Larsson
Décors
Sven Haraldsson
Lumières
Torben Lendorph
Costumes
Nina Sandström
...

Vidéo

Accroche

Un avant-goût de La Promesse (Löftet)

Une création mondiale pour rendre hommage – de l’horreur naît une histoire d’amour.

Lire moinsLire la suite

L'histoire

PROLOGUE

Hongrie, 1944. Ava et Teo sont sur le point de se marier. Il y a de la tension dans l'air. Ava et Teo prononcent leurs vœux devant le rabbin.

ACTE 1

Une année s'est écoulée. Une foule de personnes ayant survécu à la guerre s'est rassemblée dans une gare. Parmi eux se trouve Ava, qui ne souhaite qu'une chose : retrouver Teo, dont elle est séparée depuis leur déportation à Auschwitz juste après leur mariage.

Ava rencontre Gustav, qui est sur le chemin du retour et qui a hâte de revoir sa famille. Ava est désemparée car elle n'a personne vers qui se tourner. Dans sa mémoire ressurgissent les morts, dont Isac, le tailleur.

Ava se languit de Teo, qui lui apparaît soudain en rêve ou en hallucination. Elle est heureuse de le sentir proche d’elle, mais la douleur est vive lorsqu'elle reprend ses esprits.

Ava cherche Teo sur le quai pendant la nuit. Elle tombe sur Maria, gravement traumatisée, qui lui dit qu'elle ne trouvera jamais Teo car tout le monde est mort. Ava aussi, bien qu'elle ne le sache pas encore. Les morts réapparaissent, parmi eux Ester et Ivan, qui parlent de ce qui leur est arrivé.

Ava dort quand elle est réveillée par Fritz, un gardien qui lui dit qu'elle doit partir. Ava monte dans un train qui, pense-t-elle, l'amènera à Auschwitz. Lorsque Fritz crie qu'il est interdit de monter dans le train, Ava a une hallucination effrayante. Alors qu'elle commence à revenir à la réalité, elle s'approche de Fritz, avec tendresse et séduction, et il lui dit qu'il la désire. Elle lui fait croire qu'elle le désire aussi. Il la laisse monter dans le train pour se laver. Le train repart avec Ava à bord. Fritz reste sur le quai, furieux d'avoir été trompé.

Ava s'effondre dans le wagon. Elle espère mourir. En marchant dans le train, elle trébuche sur un homme endormi, David, qui lui parle de sa culpabilité. Dans un souvenir cauchemardesque, sa sœur Rebecca l'appelle à l'aide, mais David l’ignore.

Ava le réveille et tente de le consoler. Ils se serrent l'un contre l'autre, mais dans sa confusion et son désespoir, David perd le contrôle et son étreinte devient de plus en plus violente. Ava ne peut se libérer. Une fille, Rosa, l'aide. Ava ne se contrôle plus et commence à frapper David, mais Rosa l’arrête. David ouvre la porte du train et saute vers la mort. Ava est choquée lorsqu'elle réalise qu'elle a poussé David à se tuer. Elle est sur le point de le suivre, mais Rosa l'en empêche.

ACTE II

Dans le train, Ava et Rosa, à contrecœur, commencent à discuter. Rosa partage son pain avec Ava et lui parle de la nourriture que sa mère avait l'habitude de préparer. Le chagrin d'amour de Rosa se transforme en une rêverie intense. Mais les souvenirs heureux s'estompent et se transforment en réminiscences douloureuses de ce qu’il s'est passé lorsque Rosa a été séparée de sa famille. Son frère Josef et sa mère Elisabeth ont forcé Rosa à se cacher dans un placard de la maison lorsque qu'ils essayaient d'échapper aux nazis.

Lorsque Rosa se réveille, elle est en proie à la tristesse et au chagrin. Ava tente de la consoler, mais Rosa la rejette. Elle ne veut pas d'aide et dit à Ava qu'elle ne retrouvera jamais Teo.

À l'aube, Ava rêve qu'elle est à la recherche de Teo et qu'elle interroge tous ceux qu'elle croise à son sujet. Ceux qui ont survécu à la guerre et à Auschwitz ne lui prêtent aucune attention. Ava est entourée de morts. Plusieurs s'avancent pour raconter leur histoire, demandant qu'on se souvienne d'eux.

Ava se réveille lorsque Rosa la secoue. Ava ne se sent plus assez forte pour continuer à chercher Teo, mais Rosa lui dit qu'elle doit le faire et lui propose son aide. Ava s'endort en rêvant de Téo.

Finalement, Ava arrive à destination. Elle parvient à localiser Teo. Il est à moitié mort et refuse de croire que la personne qui lui parle est sa femme. Il a perdu tout espoir. Il ne veut même pas la regarder. Il veut seulement mourir. Les tentatives désespérées d'Ava sont vaines. Mais lorsqu'elle chante enfin son amour pour lui, il ouvre les yeux et voit sa bien-aimée Ava.

EPILOGUE

Ava, Teo et Rosa marchent avec un groupe d'adultes et d'enfants, morts et vivants. Ils parlent de la manière dont nous sortons tous d'un puits sans fond. Chaque goutte contient l’océan tout entier, et chaque humain toute l'humanité.

En profondeur

Mats Larsson Gothe

Mats Larsson Gothe (né en 1965) est compositeur à plein temps depuis 1995. Ses compositions couvrent la plupart des genres, avec un accent sur la musique orchestrale et les concertos pour solistes, mais aussi la musique de chambre et surtout l'opéra.

En 2008, son premier opéra complet Poet and Prophetess au NorrlandsOperan fait une percée importante, et Blanche and Marie a suscité beaucoup d'attention lors de la première à l'automne 2014, avant d’être nommé pour les International Opera Awards 2015.

Pour ses concertos solo, Larsson Gothe a travaillé avec des solistes tels que Christian Lindberg et Torleif Thedéen, ainsi qu'avec l'ensemble de percussion Kroumata. La chanteuse Anna Larsson est un autre interprète important de sa musique. Des orchestres tels que le BBC Symphony Orchestra, l'Orchestre symphonique de Göteborg et l'Orchestre philharmonique royal de Stockholm ont programmé sa musique. Dans les années 2009-12, Larsson Gothe a été compositeur en résidence au NorrlandsOperan et de même avec le Västerås Sinfonietta 2014-15. En avril 2016, le Composer Weekend Festival du Stockholm Concert Hall a été consacré à sa musique.  

Concernant le style, Mats Larsson Gothe a débuté dans une tradition stravinskienne à partir de laquelle il n'a cessé de se développer. En outre, des études en Italie (avec Atli Ingólfsson) ont conféré à sa musique un élan méditerranéen. La puissance émotionnelle et expressive fusionne avec des caractéristiques néoclassiques et un sens aigu de la pulsation, ce qui rend la musique très intense. Dans sa musique orchestrale plus récente, on retrouve une structure dramaturgique qui montre que son travail à l'opéra a également influencé ces pièces.

Mats Larsson Gothe a suivi le programme de formation des professeurs de musique à l'Ingesund College of Music, avec la trompette et le piano comme instruments principaux, avant de poursuivre des études de composition au Royal College of Music de Stockholm avec Sven-David Sandström, Daniel Börtz et Pär Lindgren. Il a poursuivi ses études avec Kalevi Aho à l'Académie Sibelius d'Helsinki. Il a reçu plusieurs distinctions prestigieuses, dont les prix Christ Johnson (2003 et 2018), le prix Bo Wallner (2009), le prix de l'Opéra du Svenska Dagbladet (2015) et le prix des éditeurs de musique suédois (2015).