11th Moniuszko Competition, Juliana Grigoryan
11th Moniuszko Competition, Juliana Grigoryan
Polish National Opera

11th International Stanisław Moniuszko Vocal Competition

En direct le Disponible jusqu'au
Chanté en
plusieurs langues

Une soirée en direct de Polish National Opera pour découvrir la nouvelle génération de talents et profiter d'un récital du jeune contre-ténor le plus acclamé de Pologne.

Organisé par Polish National Opera, Teatr Wielki,  le Concours international de chant Stanisław Moniuszko (International Stanisław Moniuszko Vocal Competition) est le plus grand concours de chant en Pologne et un événement important à l'international. Créé en 1992 par Maria Fołtyn, soprano polonaise, directrice d'opéra, animatrice et fervente promotrice de la musique polonaise, le concours fête aujourd'hui son onzième anniversaire. Tous les trois ans, de jeunes artistes du monde entier se réunissent à Varsovie pour démontrer leurs talents devant un prestigieux jury. Pour Mariusz Kwiecień, Andrzej Filończyk, Ewa Tracz et bien d'autres artistes éminents, le concours s'est avéré un tremplin vers une carrière internationale. Au cours de cette soirée, une fois que tous les concurrents se sont produits, deux anciens lauréats célèbres, Jakub Józef Orliński et Michał Biel, reviennent sur la scène de Varsovie pour donner un récital en attendant le verdict du jury.

Distribution

Finalists
Rafael Alejandro Del Angel Garcia
Darija Auguštan
Eliza Boom
Inna Fedorii
Juliana Grigoryan
Szymon Mechliński
Dean Murphy
Volodymyr Tyshkov
Nombulelo Yende
Yuliia Zasimova
Xiaomeng Zhang
Zuzanna Nalewajek
...

En profondeur

Le père de l'opéra polonais

Stanisław Moniuszko (1819-1872) était un compositeur polonaise, considéré aujourd'hui par beaucoup comme le créateur de l'opéra polonais.

Né en 1819 à Ubiel, dans l'actuelle Biélorussie, Moniuszko commence à apprendre la musique avec sa mère pour professeur. Lorsque sa famille déménage à Minsk, il étudie avec Dominik Dziewanowski, puis se forme avec August Freyer à Varsovie. Juste avant le soulèvement de novembre (1830), la famille retourne à Ubiel. En 1836, Moniuszko part à nouveau à Berlin pour étudier la musique avec Carl Rungenhagen, le directeur de la Singakademie de la ville.

Il termine ses études en 1840 et retourne en Pologne. Il épouse Aleksandra Müllerówna, qu'il rencontre quelques années auparavant, et s'installe à Vilnius, où il gagne sa vie comme organiste à l'église Saint-Jean. Simultanément, il s'implique dans des projets artistiques destinés à animer la vie musicale de la ville. Il organise des représentations de ses opéras et opérettes dans des salons privés. En 1847, sous l'influence de Włodzimierz Wolski, un homme de lettres de Varsovie, Moniuszko écrit l'opéra en deux actes Halka, qui est joué en version de concert à Vilnius, mais ne connaît qu'un succès local. Cependant, les contacts du compositeur avec la bourgeoisie et l'aristocratie de Varsovie, par exemple Józef Sikorski, rédacteur en chef du magazine musical "Ruch Muzyczny", et le général Ignacy Abramowicz, directeur de l'administration du théâtre d'État, vont entraîner un changement significatif dans la vie et la carrière de Moniuszko.

Le tournant a lieu en 1858, lorsqu'une nouvelle version de Halka en quatre actes est présentée pour la première fois. Peu après, le général Abramowicz nomme Moniuszko chef d'orchestre des opéras polonais au Teatr Wielki de Varsovie. À partir de ce moment, Moniuszko présente un nouvel opéra chaque année. Son Flis est donné à la fin de 1858, Hrabina est créé en 1860, et Verbum Nobile en 1861. En raison des tensions croissantes à Varsovie au début de l'insurrection de janvier (1863), la première du Manoir hanté de Moniuszko est retardée. Considéré comme la plus grande réussite de Moniuszko, avec Halka, il ne sera créé qu'en 1865. Avant sa mort, Moniuszko réussi à achever Paria et Beata, laissant derrière lui quelques œuvres inachevées.

Installé à Varsovie, Moniuszko prend un poste à l'Institut de musique nouvellement ouvert, où il enseigne l'harmonie et le contrepoint. La grande famille de Moniuszko (Stanisław et Aleksandra eurent dix enfants) vit à proximité du Teatr Wielki : aujourd'hui, on peut voir des plaques commémorant le compositeur sur les murs des immeubles de la rue Mazowiecka et dans la vieille ville. Stanisław Moniuszko est entré dans l'histoire comme le "père de l'opéra polonais" et l'un des principaux compositeurs polonais de chansons d'art. Il a compilé un recueil de plus de deux cents chansons intitulé Śpiewnik domowy, qui constitue un précieux contrepoint à l'héritage romantique de Franz Schubert et Robert Schumann. La chanson la plus populaire du recueil est Prząśniczka.

Stanisław Moniuszko est mort d'une insuffisance cardiaque le 4 juin 1872 à Varsovie et est  enterré au cimetière de Powązki. Un musée qui lui est consacré a été créé à Ubiel dans les années 1980. La plupart de ses œuvres sont conservées à la bibliothèque de la Société de musique de Varsovie, que Moniuszko a cofondée.

Largement reconnu comme un compositeur d'opéra et de chansons, Moniuszko a également écrit de la musique de chambre, de ballet, mais aussi des compositions pour piano et pour orgue.